Ecrire un avis

Histoire de la Chine en BD, 3

Histoire de la Chine en BD, 3
Sully. 149 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Le Bas-Moyen Âge chinois est essentiellement celui des dynasties étrangères"

Le livre est sous-titré Les Barbares et la naissance de l'identité chinoise : Des cinq dynasties et dix royaumes à la dynastie Yuan (907-1368). L’ensemble de l’histoire impériale chinoise est traité en quatre volumes, les éléments phares choisis facilitant la compréhension du récit. Un ton pédagogique et de l'humour tant dans le texte que dans le dessin. Avec le troisième tome, la Chine est largement dominé par des dynasties de personnages de peuples d’origine nomade. On commence avec le rappel qu’un cycle dynastique se divise en une phase de prospérité suivie par une ère de corruption conduisant à un écroulement. S’ajoute là, pour la première fois dans la série, les réponses que font les confucianistes, taoïstes et bouddhistes aux souffrances portées par la guerre, la lourdeur extrême des impôts, la conscription militaire et les travaux forcés (type journées de corvée).

Le récit historique revient sur les conditions dans lesquelles la lignée des empereurs Tang disparaît, avec notamment la révolte du général An Lushan d’origine sogdienne (autour de Samarcande) en 755 (et non 1755 comme une faute de frappe l’indique). Certes la dynastie Tang survécut mais elle est très affaiblie et devant compter sur le bon vouloir des gouverneurs locaux.  Entre 907 et 960, le pays est toujours morcelé en une demi-douzaine d’entités.

Zhao Kuangyi en repoussant les Khitans (un peuple proto-mongol) du royaume Liao posa les bases de la nouvelle dynastie des Song, fondée en 960. Cependant le royaume Liao subsista au nord de la Grande muraille. Sous les Song, l’économie bénéficia de certaines mesures prises par les gouvernements, des progrès techniques virent le jour (poudre, boussole, imprimerie en particulier), une vie littéraire se développa également. Ce fut la période où se développa la coutume de bander les pieds dans les familles de notables, les origines données page 61 tiennent peut-être de la légende. Une chose est sure toutefois, à savoir que jamais un Chinois d’origine barbare n’aurait épousé une fille aux pieds bandés.

Il est rappelé que le sujet du roman Au bord de l’eau est en lien avec le repli forcé des Song vers le Fleuve bleu, les Jin s’emparant de la région du Fleuve jaune en plus de celle de la future Mandchourie dont ils étaient originaires. Le mouvement néo-confucianiste réforme le contenu des études pour passer les concours ; seuls certains ouvrages sont retenus, l’ensemble forme Les Quatre livres.  

L’affrontement entre Jin et Song du sud permit aux Mongols d’envahir la Chine ; ils mirent en place un système ségrégatif. Quatre pages sont consacrées à la présence de Marco Polo dans l’Empire du milieu à la fin du XIIIe siècle. Une même surface évoque l’échec de la conquête du Japon par les troupes de Kubilaï. Selon l’auteur, le rejet des idées étrangères à la culture chinoise serait né de la période des Yuans où les notables chinois sont mis à l’écart par leur souverain mongol. On  évoque également, comme cause de repli culturel, une épidémie de peste noire, autour des régions de la Route de la Soie, qui coupa l’Empire du milieu de ces contacts terrestres avec l’ouest.       

idé cadeau

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 505 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :