Ecrire un avis

L’Europe bouleversée: Des précurseurs de la Réforme à Luther et Calvin

L’Europe bouleversée: Des précurseurs de la Réforme à Luther et Calvin
Ampelos164 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Le protestantisme est la protestation de la raison humaine contre la révélation divine (Charles Journet)"

Charles Journet est un théologien catholique suisse qui a jeté un regard critique sur les idées réformées.

Nicole Vray a déjà donné de nombreux ouvrages traitant de l’histoire du protestantisme et en particulier de façon individuelle ou collective de ceux qui sont liés à l’ancienne région du Poitou-Charentes ou à celle de Bretagne (comme François de la Noue). Il est vrai que Nicole Vray a été directrice de la Bibliothèque municipale de Saint-Brieuc puis, dans les années 1980 et 1990 la directrice de la bibliothèque départementale des Deux-Sèvres.

Dans cet ouvrage, elle situe le contexte géopolitique, économique et religieux des XVe et XVIe siècle, insistant dans ce chapitre sur l’effet désastreux du Grand schisme (où on arrive à avoir jusqu’à trois papes concurrents) l’impulsion que les éditeurs protestants donnent à la production de livres en français qu’ils soient religieux ou profanes.

Alde Manuce (illustration absente du livre)

Elle cite Pierre Valdo sans développer sur ce personnage car il vit de 1170 à 1230. Elle évoque bien plus longuement John Wyclif, Jean Huss, les lollards, Savonarole, Marsile Ficin, Pic de la Mirandole, John Colet, Thomas More, Guillaume Briçonnet, Marguerite d’Angoulême, Guillaume Budé, Louis de Berquin, Jacques Lefebvre d’Étaples, Érasme et Alde Manuce (qui inventa l’écriture italique). Après ce chapitre elle passe aux acteurs de la Réforme dans l’univers germanique, en s’attardant très longuement sur Luther et son épouse. L’étude en vient à Jean Calvin et aux réformateurs francophones. Avec beaucoup d’excuses, l’auteure nous apprend que Calvin et ses amis n’hésitèrent pas dans un premier temps à utiliser la répression catholique pour se débarrasser de Michel Servet. Ce dernier s’évadant il se retrouve à Genève en 1533 et cette fois Calvin le fait envoyer au bûcher comme hérétique (pages 140 à 141).        

En conclusion l’auteur écrit :

«  Le XVIe siècle a donné naissance à un dualisme, père sans doute d’un pluralisme, de pensées et de réflexions, spirituel et religieux, politique, économique et social. Père d’une future tolérance, ni perçue ni connue alors qui s’amorce chez certains et devra attendre deux siècles pour exister et s’affirmer. » (page 161)  

Pour connaisseurs Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 145 avis déposés -

206 critiques
28/09/17
Colloque sur Marie de la Tour d'Auvergne et la naissance du protestantisme en Poitou.
Samedi 21 octobre 2017 - Château des Ducs de la Trémoïlle à Thouars (Deux-Sèvres)
http://www.thouars.fr/vah/index.htm
295 critiques
08/11/17
Luther et la Belgique : une minorité vivante.
Mardi 14/11/2017 – 17h00. Palais des Académies, 1 Rue Ducale , 1000 Bruxelles
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :