Ecrire un avis

Saint Augustin ou Les promesses de la raison

Saint Augustin ou Les promesses de la raison
Éditions universitaires de Dijon149 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "En Ifriqiya naquit le père du christianisme de l’Europe occidentale"

Saint Augustin est né à Thagaste en 354, ville appelée Souk Ahras et située non loin de la frontière algéro-tunisienne aujourd’hui, et mort en 430 à Hippone ville connue comme Annaba actuellement et Bône sous la colonisation. Saint Augustin est alors évêque de la cité, et c’est le moment où les Vandales assiègent la ville.

Augustin appartient à une famille d’origine punique dont la mère est chrétienne et le père païen quasiment jusqu’à sa mort. À partir de dix-sept ans il étudie à Carthage et y reste jusqu’en 382 (avec toutefois un bref retour à Thagaste en 375). Il continue ensuite sa carrière d’enseignant de rhétorique à Rome et Milan. Il se fait baptiser à la Pâque 387 après un cheminement religieux de quatorze ans et retourne en Afrique l’année suivante. Il doit faire face aux schismatiques donatistes, et est élu évêque d’Hippone en 395. Il donne environ cent titres.

Cette image n'est pas dans l'ouvrage

En s’appuyant à chaque fois sur une demi-douzaine de textes, tirés des nombreux ouvrages écrits par Saint Augustin, on suit d’abord la biographie et ensuite les idées sur divers thèmes. Les chapitres de l’ouvrage Saint Augustin ou Les promesses de la raison sont intitulés : L’Afrique, L’École, La chair, La mère, Les manichéens, La paideia (enseignement des arts libéraux), le néoplatonisme, la conversion, les païens. Il est proposé une chronologie de l’Antiquité tardive (de 235 à 276) et des repères datés sur la vie de saint Augustin.

Nous ajouterons personnellement que Saint Augustin est considéré comme le Père du christianisme occidental et les points de divergences entre Rome et Constantinople trouvent souvent leur source dans les conceptions originales de saint Augustin. Non seulement sa pensée sert de socle au catholicisme mais elle influença beaucoup Luther et Calvin. Ils partagent son opinion sur les questions de la théorie de la grâce, la légitimité du pouvoir temporel, la prédisposition du chrétien à la contemplation, le rôle des sacrements, la lutte contre les hérésies… En rendant la pensée de saint Augustin accessible, Stéphane Ratti permet de mieux comprendre un certain nombre de débats qui agitèrent la chrétienté durant tout le Moyen Âge et la Renaissance.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 151 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La Tunisie .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :