Ecrire un avis

Marcel Pagnol 1895-1974: L’album d’une vie

Marcel Pagnol 1895-1974: L’album d’une vie
Flammarion 232 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Savez-vous combien d’écoles en France s’appellent Marcel Pagnol?"

Ce sont cent-quatre-vingt-dix-neuf établissements scolaires qui, dans l’hexagone, portent le nom de l’écrivain provençal. Et un des départements à n’en compter aucun est l’Ariège où pourtant Marcel Pagnol fit ses débuts dans l’enseignement comme professeur d’anglais en l’occurrence à Tarascon-sur-Ariège (voir la photographie page 26). Ajoutons personnellement, pour les habitants de cette commune, que Marcel Pagnol a eu comme élève le futur maire Paul Joucla, comme un courrier de ce dernier, contenu dans le dossier d'enseignant de Marcel Pagnol, l'apprend.

Et comme il est d’usage de ne donner un nom de personne qu’à une personne morte, ce n’est que depuis 1974 que "Marcel Pagnol" est disponible. Certes déjà sous la municipalité Defferre (comme on le verra ensuite sous la municipalité Gaudin), on entendait faire ce que l’on voulait avec le nom de Marcel Pagnol ; aussi alors que l’Éducation nationale appelait "Lycée Est" autour de 1970 un établissement, la mairie de Marseille ne s’était pas encombrée de ce refus officiel et avait offert l’inscription "Lycée Marcel Pagnol"  pour les murs de celui-ci.    

L’ouvrage Marcel Pagnol 1895-1974: L’album d’une vie avait connu une première publication en 2011 et il a été réédité en 2017 sous un autre format. Son petit-fils Nicolas Pagnol est l’auteur des textes et il commente plus de quatre-cent photographies qui évoquent de manière très complète la vie et l’œuvre de Marcel Pagnol. Ce dernier fut non seulement un écrivain mais aussi un cinéaste. D’ailleurs à Marseille au Château de La Buzine (entre le Vieux-Port et Aubagne, donc aux limites de la cité phocéenne),  acheté en 1941 par lui, Marcel Pagnol entendait faire une Cité du Cinéma, une sorte d’Hollywood provençal”.

Il avait cru reconnaître dans ce bâtiment le château dont le gardien et le chien l’avaient effrayé durant son enfance (voir Le Château de ma mère). Toutefois un doute subsiste mais on sait que Marcel Pagnol voulait faire cultiver l’authentique déjà dans Jean de Florette (voir http://michel.drujon.pagesperso-orange.fr/portes_chateau/sommaire.htm). Ces locaux sont aujourd’hui le Musée du cinéma méditerranéen  (https://labuzine.com/fr), on ne parle pas de cela dans cet ouvrage car la ville de Marseille a entendu utiliser le nom de Marcel Pagnol sans lui rendre vraiment hommage par un espace muséographique qui lui soit propre. En conséquence la famille n’a pas été associée au projet.

Le livre comprend sept parties. Les cinq premières présentent les période de sa vie : La jeunesse (1895-1924), Le théâtre (1925-1932), L’aventure du cinéma (1930-1943), Une nouvelle vie (1944-1955). La présentation de la table des matières est très aérée et habilement mise en page, si bien que l’on voit rapidement par exemple que Topaze apparaît dans la deuxième partie mais aussi dans la quatrième.

Une déception est que, pour La fille du puisatier, ne soit pas évoquée par une photo l’écoute au poste de TSF du message du maréchal Pétain le 17 juin 1940. Ceci en ajoutant bien sûr que le film sort en zone libre fin 1940 mais est interdit de projection pendant plus d’un an par la Kommandantur en zone occupée car Pagnol fait dire (juste après l'écoute) d'abord à Raimu ceci « Alors, on a perdu la guerre… Pourquoi avons-nous été battus si vite ? », puis la femme du quincaillier ajoute « Morts pour rien » et Patricia lui répond en conclusion cela « Non madame, ce n’est pas vrai ! Ils n’ont pas sauvé la France mais ils l’ont prouvé : les morts des batailles perdues sont les raisons de vivre des vaincus ». Finalement le film peut être vu à Paris en 1942 mais censuré.

L’ouvrage de Nicolas Pagnol ne s’achève pas avec le décès de Marcel Pagnol en avril 1974 puisque le livre se termine par deux parties non chronologiques, à savoir "Un homme curieux" (autour des recherches de procédés techniques de notre personnage, qui l’amenèrent même à déposer des brevets) et "Une œuvre en partage" (au sujet de son sens de l’amitié).  

Voici une œuvre, dont certains aspects ne sont pas sans rappeler la tragédie grecque, bien mise en valeur dans une optique documentaire tourne vers le grand public et un lectorat scolaire. On sait que certains ouvrages de Marcel Pagnol sont étudiés au collège et que les films de ce dernier (ou les adaptations qui en ont été faites) passent régulièrement à la télévision ; il y aura donc de multiples occasions pour rouvrir ce livre.

Signalons le remarquable travail d’adaptation en one man show que réalise le comédien et metteur en scène Antoine Séguin de la troupe l’Accompagnie autour des deux premiers tomes de la trilogie des souvenirs de l’auteur (http://www.laccompagnie.fr/spectacles/la-gloire-de-mon-pere et http://www.laccompagnie.fr/spectacles/le-chateau-de-ma-mere) et la très heureuse initiative du Conseil général de Vendée d’offrir ces deux spectacles aux classes de collège du département et à l’école Marcel Pagnol de La Roche-sur-Yon ( http://www.edap.vendee.fr/Operations-speciales/Theatre-itinerant-Le-chateau-de-ma-mere?utm_source=newsletterClic&utm_medium=email&utm_campaign=edap__activites_pedagogiques_septembre_2017)

Antoine Séguin dans son adaptation de La gloire de mon père

                         (image absente du livre)

idé cadeau

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 475 avis déposés - lecteur régulier

529 critiques
26/12/17
La pièce Fanny et César samedi 30 et dimanche 31 décembre, au Théâtre Saint-Louis à Pau
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/12/26/pagnol-sur-la-scene-du-st-louis,2248670.php
671 critiques
23/04/19
Marcel Pagnol : cinq choses que vous ne savez (peut-être) pas sur l'écrivain
https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/marcel-pagnol-cinq-choses-que-vous-ne-savez-peut-etre-pas-sur-l-ecrivain-1555421535
475 critiques
24/07/19
L’étonnante version flamande de la trilogie de Pagnol par la compagnie Marius
https://www.francetvinfo.fr/culture/spectacles/theatre/letonnante-version-flamande-de-la-trilogie-de-pagnol-par-la-compagnie-marius_3537261.html
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :