Ecrire un avis

Jean de Florette, 1re partie

Jean de Florette, 1re partie
Grand angle72 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "La source du drame (et réciproquement Le drame de la source)"

Si Serge Scotto et Éric Stoffel sont toujours au scénario dans cette série par contre les dessinateurs changent ; ce fut Efix pour Le Schpountz, Morgan Tanco pour les albums autour des souvenirs, A. Dan pour Merlusse et Éric Hübsch pour Topaze. Ici on a fait appel à Alexandre Tefenkgi. Ce dernier nous croque des personnages au physique bien différent de ceux que l’on a en mémoire depuis la large popularisation de l’adaptation avec Montand, Depardieu et Auteuil. Ici on est dans les visages aux contours caricaturaux et les paysages éblouissants (au sens propre et au sens figuré).

Le petit-fils de Marcel Pagnol rappelle ce travail de Claude Berri et nous explique que Manon des sources est d’abord un film tourné en 1952 et que dans les années 1960  Marcel Pagnol s’attache à lui en donner une version sous forme de roman mais ceci parce qu’il s’est attelé à rédiger l’histoire de Jean de Florette, personnage évoqué mais déjà mort au début du film Manon des sources. Le dossier documentaire revient sur la vie de Marcel Pagnol sous l’Occupation et donc sur cet aspect.

Dans ce récit, on est à la fois dans la tragédie grecque (du point de vue des relations familiales, des filiations, des questions d'honneur et des morts violentes) et autour d’une question essentielle en Provence à savoir l’eau. Lui-même en achetant le Château de La Buzine (voir Marcel Pagnol 1895-1974: L’album d’une vie) avait eut de grandes difficultés à trouver une source d’eau et avait pour cela confectionner une sonde de son invention.

On sait deux paysans convoitent les champs d'un voisin car celui-ci a une source sur ses terres, alors qu’ils pensent pouvoir les acheter lors de la mort de celui-ci, un héritier inattendu, venu de la ville, arrive. Ils vont tout faire (et très sournoisement) afin que ce dernier échoue dans ses projets de devenir agriculteur. Jacques Ferrandez avait en 125 pages adapté en 2005 les deux titres, ii les auteurs se donnent à peu près le même nombre de page à la fois pour Jean de Florette et Manon des sources.  

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 493 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :