Ecrire un avis

Les ducs et duchesses de Bretagne

Les ducs et duchesses de Bretagne
Tempus/Perrin398 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Et qui renonce à porter le titre de duc de Bretagne? Le roi Henri II en 1547"

La première édition de cet ouvrage date de 2009, son auteur est un historien spécialiste de l’histoire de la Bretagne et de l’Anjou. Il a divisé son livre en trois parties : l’âge ingrat (de 900 jusqu’en  1200 environ), l’âge adulte (début du XIIIe siècle jusqu’en 1450) puis la lente agonie (de 1450 à 1532).

Cet ouvrage tente de dégager les origines, les constances et les caractéristiques éphémères du pouvoir ducal de la Bretagne, du Xe au XVIe siècle. L’auteur de le rappelle pas mais une partie de la Bretagne échappa à l’autorité de Charlemagne. Ce fut une plus grosse part ensuite puisque la victoire bretonne à Jengland-Beslé sur Charles le Chauve en 851, contraint ce dernier à accorder le titre de roi au prince breton Erispoé. En l’absence de cartes, on a d’ailleurs du mal à comprendre les fluctuations très amples des limites de la Bretagne qui varient au minimum à peu près avec la surface du Finistère, des Côtes-d’Armor et du Morbihan et au maximum avec en plus les territoires de l’Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, le Cotentin et les parties occidentales de la Mayenne et du Maine-et-Loire.

La monarchie bretonne est éphémère (851-913) car en 856 Erispoé est assassiné par son cousin (inaugurant là une longue série de querelles dynastiques) et parce que les Vikings pillent largement le territoire au Xe siècle.     

La période ducale, qui suit le temps de la royauté, se prolonge en Armorique jusqu’en 1532, soit près de six siècles. On apprend que c’est la famille de Dreux qui apporte l’hermine dans les symboles de la Bretagne, ceci se fait par Pierre Ier qui épouse Alix de Thouars l’héritière du duché.   

Elle connaît un âge ingrat jusqu’au début du XIIIe siècle, puis son affermissement et son rayonnement jusqu’aux années 1450, avant son apogée jusqu’à la fin de l’Etat breton dans la seconde moitié du XVe siècle et au début du XVIe siècle. Ce duché breton est doté d’administration et connaît un développement économique conséquent.

Malheureusement la Bretagne est une victime collatérale du conflit entre l’Angleterre. Des éléments sont donnés pour réfléchir au fait qu’en combattant au côté de Charles de Blois du Guesclin a pu gêner dans les années 1340 les troupes de Jean  de Montfort qui est lui soutenu par les Anglais. En effet à cette époque le royaume de France est revendiqué par Édouard III. C’est la maison de Montfort qui fournit ses derniers ducs à l’Armorique, dont Jean V (né en 1389) qui règne de 1399 à 1442; on retiendra sur lui la façon dont il est tratreusement fait prisonnier à Champtoceaux (au sud d'Ancenis) en 1420.C'est lors de cette libération que la citadelle de Champtoceaux fut entièrement détruite.

On voit comment les souverains Charles VIII et Louis XII manœuvrèrent afin de faire échapper la Bretagne au contrôle de la France et c’est pourquoi dans un premier temps Anne de Bretagne est marié symboliquement à l’héritier de la maison d’Autriche. Elle décède en 1514, et deux autres personnages portent encore le titre de duc ou de duchesse de Bretagne, à savoir sa fille Claude et son petit-fils François II. Philippe Tourault insiste sur le fait que la faiblesse démographique de la Bretagne par rapport au domaine du roi de France, l’empêchait de mener tout combat de façon autonome.    

Pour connaisseurs Peu d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 617 avis déposés - lecteur régulier

617 critiques
17/09/16
Pierre de Bretagne frère du duc Jean V gifle sa femme, l'un des vitraux de la basilique de Guingamp met en scène l'anecdote.

http://ablogjeanfloch.over-blog.com/2016/04/1451-le-duc-giffle-sa-femme-a-guingamp.html
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :