Ecrire un avis

L’appel de la guerre: Des adolescents au combat, 1914-1918

L’appel de la guerre: Des adolescents au combat, 1914-1918
Anamosa 319 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Le devoir et plus que le devoir (devise de l’association des jeunes engagés français)"

Il ne s’agit là aucunement d’un groupe de biographies de jeunes qui ont combattu durant la Grande Guerre alors qu’ils avaient une quinzaine d’années. L’auteure s’intéresse uniquement à certains jeunes qui ont souvent suscité des témoignages écrits (de leur plume ou de celle d'autres personnes) et il n’y a pas de volonté d’exhaustivité quant aux noms d’enfants-soldats (pour le cas français, j’en connais pas mal d’authentiques qui ne sont pas cités). Afin de trouver du sens à ces engagements, l’ouvrage a en fait une présentation thématique. Fort à propos, l’auteure exclut en principe tous les jeunes de plus de 17 ans car en France, on pouvait s’engager légalement à cet âge.

Elle n’évoque pas que les jeunes Français mais se penche également sur les cas de Belges, Anglais, Russes, Polonais  et Allemands. Pour les enfants-héros hexagonaux assez longuement présentés, souvent à plusieurs pages de distance,  il y a le Marseillais Désiré Bianco (de parents italiens), le Breton Jean-Corentin Carré, Noël Vacher originaire de l’Hérault, Christian Sarton de Jonchay (né en Algérie en 1899 d’un père officier) qui passe chez les goumiers et  sera membre durant la Seconde Guerre mondiale de la Phalange africaine en Tunisie puis de la LVF. Le jeune militaire d’outre-quiévrain s’appelle Jacques-Louis Haeselaer mais l’auteure évoque également, bien qu’il est 17 ans à la déclaration de guerre et 18 ans lorsqu’il commence des activités, Léon Trulin né à Ath en Hainaut. Le Badois Rudolf Höss s’engage à seize ans, devenu un nazi convaincu il dirigera, avec une petite discontinuité le camps d’extermination d’Auschwitz de mai 1940 à septembre 1944.

Chez les jeunes Slaves, on a parfois des filles comme la cosaque Marina Yurlova, Kira Bashkirova la collégienne de Vilnius et  la Polonaise Sofja Nowosielka ; ici les modèles sont la hussarde Nadejda Dourova qui combattit les armées de Napoléon et Henriette Pustowojt qui participa à la révolte de 1863 contre les armées du tzar. En France, aucune femme en uniforme mais de jeunes résistantes avec l’exposition des actions d’Émilienne Moreau de Loos-en-Gohelle qui n’hésitent pas à faire le coup de feu contre les ennemis. On apprécie l’importante iconographie, avec des photos quasiment toujours reproduites pleine page.

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 473 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La Grande Guerre hors de France .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :