Ecrire un avis

La guerre des tranchées, octobre 1914-février 1916

La  guerre des tranchées, octobre 1914-février 1916
Triomphe44 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Flotte petit drapeau, Flotte flotte bien haut, Image de la France, Symbole d'espérance"

Commençons par quelques pêchés véniels de l’ouvrage, gênant parce que selon les cas beaucoup ou la totalité des jeunes lecteurs ou adultes ne comprendront pas l’ambiguïté. Tout d’abord pour le titre, il aurait fallu préciser tome 1, en effet la guerre des tranchées se poursuit jusqu’au printemps 1918 compris.

Ensuite la première vignette annonce la visite montre le Général Gallieni s’adressant le 10 septembre 1914 à Aristide Briand en l’appelant "Monsieur le Président du Conseil". Ceci n’est pas un anachronisme, car celui qui avait été un jour Président du Conseil gardait de titre jusqu’à la fin de ces jours, mais ici cela parasite le discours car on va spontanément penser qu’à la fin de l’été 1914 c’est  Aristide Briand qui est ce qu’on appellerait aujourd’hui Premier ministre.   

Enfin pour terminer à la page 38, faute de signaler que les Alliés violent la neutralité grecque ce que se refusent les Autrichiens, on fait passer ces derniers pour des piètres stratèges qui ne pensent qu’à taper sur les Albanais parce que ces derniers sont musulmans (vignette 5). Ceci alors que justement le calife a appelé à soutenir les alliés de la Turquie et donc à la désertion les musulmans dans les armées alliées. Si on se réjouit de voir passer l’idée que l’Albanie est ravagée elle-aussi par une guerre où elle n’est officiellement ni l’allié des uns ni l’ennemi des autres, rappelons que le kaiser est le beau-frère du roi de Grèce et qu’il n’entend pas déployer de forces dans ce pays tant que Constantin est roi (il est destitué en juin 1917).   

Ceci ne doit pas gâcher le plaisir de voir ici évoquer, ceux qui sont souvent oublié dans un récit vulgarisateur de la Première Guerre mondiale à savoir "les jardiniers de Salonique", comme les appelait Clemenceau hostile une fois de plus à un projet soutenu par Aristide Briand. Ce dernier est présent d’ailleurs non seulement à la page 3 (comme on l’a vu) mais aussi pages 38 et 41.

On peut d’ailleurs remercier les auteurs d’avoir su placer les principaux dirigeants civils et militaires français pour cette période. Le colonel Driant apparaît pages 42 et 44 au ministère de la Guerre puis à Verdun. En matière de héros de l’aviation le choix est très judicieux d’évoquer Roland Garros qui avait le premier réussit à synchroniser hélice et mitrailleuse sur un avion.

Le roi des Belges Albert Ier apparaît régulièrement (pages 6-7 en particulier)  ainsi que le kaiser et certains chefs militaires et membres du gouvernement allemand. La présence des Anglais est soulignée en particulier par une vignette sur le camp d’Étaples. Les opérations outre-mer qui n’ont rien à voir avec l’utilisation des tranchées sont développées également. Le génocide arménien est traité en une vignette (page 31) à l’occasion du récit de la désastreuse expédition à Gallipoli.    

En résumé voilà un contenu extrêmement riche (ainsi sont mentionnés des publications clandestines en zone occupée comme à Roubaix "La patience" de Joseph Willot) avec un équilibre entre les textes dans les bulles et les textes dans les cartouches ainsi qu’un graphisme élégant et des décors fouillés. Le second volume démarrera avec la poursuite de l’offensive allemande sur Verdun dont on a vu le début en fin de ce premier tome.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 372 avis déposés - lecteur régulier

372 critiques
26/07/15
Pour en savoir plus sur les publications clandestines comme "La patience" de Joseph Willot http://panckouke.free.fr/Abeille1.pdf
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :