Ecrire un avis

De Verdun au Chemin des Dames 1916-1917

De Verdun au Chemin des Dames 1916-1917
Triomphe40 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Faut qu'ça bouge!"

Comme d’habitude dans cette série, le contenu est très riche et le récit ne se limite jamais à décrire seulement la suite des batailles. L’ouvrage ouvre sur la Voie sacrée qui permet de ravitailler Verdun depuis Bar-le-Duc. On apprécie la mise en vignettes (toute la page 9) d’un extrait du roman À l’ouest rien de nouveau d’Erich Maria Remarque.  L’emploi évolutif et plus intense de l’aviation est mis en valeur en particulier à travers quelques  as et on voit aussi les premiers usages (malheureux) des chars.  La vie en zone occupée a été dessinée page 17. Bien entendu la bataille de la Somme occupe une place non négligeable. Le travail des femmes et le manque de fidélité dont les poilus les accusent sont évoqués pages 23 et 24. Deux pages (les 32 et 33) traitent des mutineries.

Comme d’habitude, on est ravi de voir l’effort de mettre en scène, non seulement des militaires, mais aussi des civils comme Henri Paté (en fait Henry Paté), Abel Ferry, Renaudel, Louis Renault, Blaise Diagne (député noir des comptoirs du Sénégal), André Maginot. Y-a-t-il page 12 l’idée de représenter Albert Thomas, c’est possible mais pas manifeste vu le physique attribué au personnage.  

Les évènements en Russie et l’entrée en guerre des USA permettent de traiter l’aspect que prend la guerre du fait d’évènement à l’extérieur à l’hexagone. Est-il bien nécessaire de mettre deux pages (les 34 et 35) plus une vignette page 40 pour nous exposer les tentatives foireuses de paix initiées pour l’essentiel par le nouvel empereur d’Autriche-Hongrie à savoir Charles Ier ? Le scénariste s’autorise à rendre Clemenceau responsable de l’échec des négociations de 1917, alors que ce n’est qu’au printemps 1918 que Clemenceau rend publics certains documents, suite aux maladresses du ministère des Affaires étrangères de Charles Ier. Bref le récit ne sort pas l’idée de vouloir sanctifier Charles Ier (Jean-Paul II l’a d’ailleurs béatifié en 2004) et il fait l’impasse par contre sur les démarches de paix socialistes (Zimmerwald et Kienthal) qui marquèrent un tournant dans le développement du pacifisme en France.  

Accessible jeunesse Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 363 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :