Ecrire un avis

La bataille de Penang: La première Guerre mondiale en Extrême-Orient

La bataille de Penang: La première Guerre mondiale en Extrême-Orient
Intervalles 320 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Comme en Belgique, en Extrême-Orient les forces allemandes surprennent l’ennemi à l’été 1914"

L'Allemagne avait en 1914, pour défendre ses intérêts en Chine, une large base navale à Tsing Tao (Qingdao) où mouillait une escadre composée de deux croiseurs cuirassés, le Scharnhorst et le Gneisenau et de croiseurs légers à savoir l’Emden, le Leipzig, le Nürnberg, sous le commandement du vice-amiral le comte Maximilien Von Spee.

L’ Emden, commandé par Karl von Müller et avec pour adjoints Helmutt von Mücke, Julius Lauterbach et le prince Franz Joseph Hohenzollern. Ce croiseurs va couler plusieurs bateaux de commerce anglais et fin octobre 1914 au large de la Malaisie près de l’île de Penang, un croiseur russe  Le Jemtchoug et le contre-torpilleur français le Mousquet. Ces deux navires sont là pour aider à la surveillance du détroit de Malacca.

Le corsaire allemand repart sans dommage mais quinze jours plus tard il est coulé aux îles Coco (très au large de Sumatra) par le croiseur australien Sydney. Quelques hommes avaient débarqué avant que ne sombre leur croiseur ; en s’emparant de la goélette Ayesha ils vont utiliser, sous les ordres d'Helmutt von Mücke, plusieurs moyens de transport pour revenir en Allemagne en passant par la Turquie devenue alliée. Une autrre odyssée...

Prise de Qingdao ou Tsingtao par les Japonais mise en scène dans un journal français pour enfants. Cette illustration n'est pas dans le livre

Dès le début du conflit, en passant par la terre et donc le territoire neutre chinois les Japonais se sont emparés de Qingdao mais devront le rendre en 1923 (contrairement à ce qu’écrit John R. Robinson), face à un mouvement nationaliste chinois qui désavoue ses propres ministres (voir La Chine et le traité de Versailles, 1919: une trahison occidentale). L’ouvrage  La bataille de Penang: La première Guerre mondiale en Extrême-Orient est très largement illustré par des documents variés dont de nombreuses cartes correctes, à l’exception de la troisième où la majorité des villes chinoises ont un emplacement fantaisiste.

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 363 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La Grande Guerre hors de France .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :