Ecrire un avis

Bécassine mobilisée

Bécassine mobilisée
Gautier-Laguereau62 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Mobilisation aussi de Bécassine"

Sur les quatre albums qui mettent en scène Bécassine accomplissant son devoir patriotique, celui qui paraît en 1919 est "Bécassine chez les Turcs" ; outre que de rappeler que nombre de Français périrent dans les Balkans et faire penser que Pinchon fut mobilisé à l’Armée d’Orient de 1916 à 1918, il met en scène un espion ottoman envoyé à Paris avant guerre. Ce motif de l’espion présent sur le territoire national (et parfois disparaissant quelques jours avant la déclaration de guerre) est assez présent dans la presse enfantine ; on le retrouve parfois comme officier prisonnier.

Pour les trois albums restants, à faire évoluer notre héroïne dans le conflit qui nous intéresse, il ne faut pas se fier obligatoirement aux noms d’auteur figurant sur les livres en question. En effet, on sait que les titres "Bécassine mobilisée" et "Bécassine chez les Alliés" ont été dessinés par Édouard Zier, on note que les personnages ont des traits moins caricaturaux et que leur visage est plus travaillé avec Édouard Zier. Si pour cette période, Pinchon, né à Amiens, n’est pas le seul illustrateur de Bécassine il n’y a par contre pas d’autre scénariste que Caumery.

Ces trois albums sont :

CAUMERY. Bécassine pendant la guerre. Gautier-Languereau, 1916 réédition 2014.

CAUMERY. Bécassine chez les Alliés. Gautier-Languereau ,1917 réédition 2014.

CAUMERY. Bécassine mobilisée. Gautier-Languereau , 1918 réédition 2014.

Nous avons choisi de présenter un extrait de "Bécassine mobilisée". En effet tout d’abord, cet album permet d’illustrer, à travers les problèmes financiers de la patronne de Bécassine, le fait que la classe des rentiers disparaît quasiment complètement avec la Grande Guerre. L’ouvrage démarre avec le fait que la patronne de Bécassine doit réduire de façon drastique son train de vie:

" C’est madame qui a renoué la conversation. Bécassine, qu’elle m’a dit, non seulement, j’ai loué Roses-sur-Loire, mais comme je suis à fin de bail pour mon appartement de Paris, je vais le quitter ; il est trop grand et trop cher. Je n’aurai qu’une seule installation, très simple, très modeste, à Versailles .

Entendant ça, je n’ai pu m’empêcher de crier :

« Alors c’est vrai que madame est ruinée » et je l’ai crié si fort que les passants se sont retournés ». " (page 4)

Cependant le choix de deux autres passages, conséquences de l’affirmation précédente, est encore plus intéressant. En effet, Bécassine est invitée par sa patronne à trouver un autre emploi, aussi elle est devenue receveuse dans les tramways puis employée d’un ferrailleur en voitures hors d’usage.

Ces pages permettent de mettre en relief le travail des femmes durant la Première Guerre mondiale en lien avec les ouvrages "Combats de femmes 1914-1918" dirigé par Évelyne Morin-Rotureau, "Les femmes au temps de la guerre" de 14 de Françoise Thébaud et Françaises en guerre 1914-1918 sous la direction d’Évelyne Morin-Rotureau.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 354 avis déposés - lecteur régulier

354 critiques
12/02/15
Le musée de la Poupée propose l'exposition "Les trésors de Loulotte" du 3 février au 26 septembre 2015 autour de l'univers de Bécassine.
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :