Ecrire un avis

Les juifs de Tunisie sous la botte allemande

Les juifs de Tunisie sous la botte allemande
Glyphe 320 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "La vérité, si je mens !"

Voici un ouvrage très vulgarisateur au bon sens du terme car il allie rigueur du propos historique avec fluidité et clarté du discours. La première partie de l’ouvrage couvre environ soixante pages et décrit l’évolution des conditions de vie de la communauté juive de Tunisie, forte de 90 000 membres non seulement à la période de l’occupation allemande (novembre 1942 à mai 1943) mais aussi dès le moment où le gouvernement de Vichy s’installe et fait appliquer les lois de discrimination qu’il édicte.

Rappelons, afin de mieux aider à la compréhension de la situation que ne le fait l'auteur,  qu’en débarquant au Maroc et Algérie en novembre 1942 les Anglo-Américains s’emparaient de ces deux pays très rapidement, après avoir combattu quelques jours contre les forces de Vichy et donc qu’on ne vit pas un soldat allemand sur ce terrain. Par contre en Tunisie, après le débarquement des Allemands, les Forces Françaises (ralliées à la France libre) se replièrent vers l'Ouest sur Béja ainsi que Le Kef et au Sud vers Gafsa. Aussi c’est essentiellement les régions proches de la côte qui furent occupées par les Allemands, c’était évidemment de loin les plus peuplées.     

Moncef bey

Les rôles du bey Moncef et du gouverneur français l’amiral Esteva sont bien analysés. Par contre celui personnel  du ministre plénipotentiaire Reich Rudolf Rahn auprès du bey ne l’est pas. Ceci est regrettable car ce dernier se prévalut d’avoir sauvé en Tunisie environ 1.800 personnes juives qui avaient été faites prisonnières par la Gestapo. Cette affirmation semble totalement fantaisiste mais il aurait été bien de l’écrire, il fait peut-être allusion au fait que les juifs d’origine italienne bénéficièrent d’un régime de faveur qui leur épargna en particulier le travail obligatoire (car l’Italie est alors l’allié de l’Allemagne). Notons qu’il participa à la déportation des juifs de Rome après son séjour en Tunisie.  

On doit rendre hommage au bey d‘avoir évité le port de l’étoile jaune et d’avoir limité les spoliations et interdits professionnels. Toutefois les Alliés rentrant en Tunisie il fut démis, sous prétexte de collaboration, alors qu’en fait il fut écarté pour son esprit d’indépendance (dans tous les sens du terme). Certes il était matériellement difficile de leur faire traverser la Méditerranée, mais outre des juifs d’origine tunisienne arrêtés en France (dont le cas le plus emblématique est le boxeur Young Perez), il y eût aussi des juifs résistants résidants en Tunisie qui partirent vers les camps de concentration. L'auteur nous apprend que Bourguiba, après l'invasion de la zone sud est délivré par Klaus Barbie, de sa prison en métropole sur ordre du Fùhrer. Ultérieurement l'ex-officier de la Gestapo demandera en vain à Bourguiba de lui trouver un refuge en Tunisie.  

Dans son livre, Jean Pierre Allali raconte l’histoire de destins individuels comme celui  de Richard Abel un maréchal des logis allemand qui aida des Juifs à s’évader, de la résistante Louise Hanon ou d’engagés dans les armées de la France libre. Notons, pour les avoir personnellement connues, absentes les sœurs Scemama, engagées à la Libération de la Tunisie. Elles sont parmi  les  3 100 femmes qui étaient, au début de 1944, sous les drapeaux dans les régiments de la France Libre, elles rentrèrent en Allemagne avec ceux-ci. La seconde partie du livre est composée d’interviews réalisés en 2011 et 2012 d’une petite soixantaine de témoins de la communauté juive tunisienne de l’époque. La quatrième section du titre "Les juifs de Tunisie sous la botte allemande"  met en exergue des souvenirs publiés dans des écrits littéraires,  on y trouve évidemment Albert Memmi, Serge Moati, André Nahum mais aussi bien d’autres. On apprécie la réelle abondance de l’illustration.  

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 577 avis déposés - lecteur régulier

577 critiques
03/09/16
Colloque sur le statut des juifs tunisiens, lors de l’occupation allemande

https://www.youtube.com/watch?v=hZdStFR1DJc
441 critiques
24/12/16
1940-1944 : Se chausser sous l'Occupation
exposition au Musée des Métiers de la Chaussure
6 rue Saint Paul
49450 Sèvremoine
577 critiques
12/03/17
9 décembre 1942 : la rafle des Juifs de Tunis marque le début des persécutions nazies

http://fr.timesofisrael.com/9-decembre-1942-la-rafle-des-juifs-de-tunis-marque-le-debut-des-persecutions-nazies/
313 critiques
03/07/18
Tunisie : Ouverture prochaine d’un musée du judaïsme tunisien à Tunis.
https://www.tunisienumerique.com/tunisie-ouverture-prochaine-dun-musee-du-judaisme-tunisien/
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La Tunisie .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :