Ecrire un avis

Juifs et musulmans au Maroc

Juifs et musulmans au Maroc
Tallandier, . 240 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Moïse Maïmonide de 1151 à 1165 au Maroc"

Si Abdelkrim Allagui a rédigé Juifs et musulmans en Tunisie, ce sont deux autres auteurs qui ont produit Juifs et musulmans en Algérie et Juifs et musulmans au Maroc. Pour ce dernier titre on a confié la recherche à Mohammed Kenbib enseignant d’histoire à l’université de Rabat.

Dans la préface, il est donné le nombre actuel de juifs marocains à savoir 3 000 et il est dit que la constitution marocaine de 2011 se réfère à son affluent hébraïque. En 1948, au plus fort de leur présence, ils étaient 265 000 (toutes zones de souveraineté confondues), soit 3% de la population.

On apprécie que, contrairement à Abdelkrim Allagui, Abdelkrim Allagui ne nie pas la conversion de certaines tribus berbères au judaïsme. Sous l’Espagne wisigothique (418-711), il y des apports de juifs passant du détroit de Gibraltar dans le sens nord-sud.

Le savant, théologien et philosophe Moïse Maïmonide fuit d’abord l’Andalousie en 1151, puis le Maroc en 1165 du fait de l’intolérance à l’égard des juifs. Sous les Almohades (1160-1230),  les juifs souffrent de mesures discriminatoires nombreuses, devant porter en particulier des vêtements particuliers. Sous les dynasties suivantes des mouvements populaires manipulés par des religieux se traduisent parfois par des pogroms  comme à Fès en 1250 et 1276.

Toutefois  à divers étapes de la Reconquista et après 1492 de nombreux juifs arrivent d’Europe. Aux temps modernes on a un flux régulier de conversion à l’islam de la part des juifs et une vie dans les mellahs (assimilables aux ghettos) pour ceux qui restent fidèles à leur foi. L’auteur se penche sur les conditions de cohabitation et d’influence culturelle réciproque entre musulmans et juifs et les métiers exercés par les israélites.

Afin d’éviter de tomber sous des lois inspirés de l’islam à la fin du XIXe et au début du XXe de nombreux juifs marocains essaient de se faire reconnaître comme protégé d’une puissance occidentale. Sous l'impulsion de l’industriel anglais  Moses Montefiore, Mohammed IV édicte en février 1864 un dahir (décret) accordant aux juifs l'égalité des droits avec tous les Marocains. Cependant ce décret n’est pas respecté par les autorités locales,  ce qui amène les juifs à compter sur les protections consulaires.      

Alors que la population croît, les mellahs ne peuvent qu’exceptionnellement s’étendre ce qui crée une surpopulation qui se traduit par une augmentation drastique des loyers. Si bien qu’on assiste à un flux migratoire en direction de l’Algérie (où on peut obtenir la nationalité française) et l’Amérique du sud. Durant le Protectorat la situation économique des juifs marocains se détériore globalement pour diverses raisons, une minorité profite du développement du commerce international. Dans la mesure où la législation marocaine s’inspire du Coran et que la France ne facilite pas l’accès des juifs marocains à la nationalité française, l’idéologie sioniste progresse bien dès les années 1920. De l’été 1940 à novembre 1942 le sultan (futur roi Mohamed V) assure une réelle mais relative (du fait des demandes du Résident français) protection de ses sujets israélites.

En juin 1948 un pogrom anti-juif frappa la communauté juive d'Oujda, nous dit l'auteur ; on peut préciser que le bilan se monta à quatre juifs assassinés, une trentaine de blessés israélites et plusieurs maisons et magasins détruits. Un gendarme français périt également. Je ne pense pas que la présentation d’Abraham Serfaty (pages 193-194) soit des plus pertinentes et l’autocensure est présente dans l’absence de mention de son opposition à l’annexion de l’ex-Sahara espagnol.

Un peu plus de deux pages sont consacrées à la place du Maroc dans le processus de paix au Moyen-Orient , bien en panne d’ailleurs depuis une vingtaine d’années. Aujourd’hui les descendants de juifs marocains sont pour 400 000 en Israël et 80 000 en France, une quarantaine de mille sont dans divers pays. On apprécie la petite dizaine de pages d’illustration.

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 682 avis déposés - lecteur régulier

682 critiques
24/09/16

Dossier Histoire des relations entre juifs et musulmans des origines à nos jours
http://www.harissa.com/news/article/histoire-des-relations-entre-juifs-et-musulmans-des-origines-%C3%A0-nos-jours
367 critiques
21/05/17
Devant l'Elysée, un ex-officier marocain en grève de la faim contre son roi
https://fr.yahoo.com/news/devant-lelys%C3%A9e-ex-officier-marocain-gr%C3%A8ve-faim-contre-160955688.html
682 critiques
20/08/17
Les juifs marocains, une carte politique pour le dictateur Franco

https://www.yabiladi.com/articles/details/25519/histoire-juifs-marocains-carte-politique.html
429 critiques
22/11/17
Histoire du chiisme au Maroc : Quand les Fatimides ont fondé le premier pays chiite au départ de Ketama

https://www.yabiladi.com/articles/details/59523/histoire-chiisme-maroc-quand-fatimides.html
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Le Maroc .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :