Ecrire un avis

La balade de Yaya, 9 La sonate

La balade de Yaya, 9 La sonate
Fei96 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Qui veut devenir dragon doit manger beaucoup de petits serpents"

Voici le volume 9 de cette excellente série avec un scénario qui semblerait cette fois-ci de Charlotte Girard, le scénariste habituel Jean-Marie Omont étant en conflit déjà lors de la sortie du tome 8. Alors que dès le départ on avait annoncé  9 tomes, on sent ici que l’épilogue mériterait un dixième volume pour continuer à enthousiasmer les jeunes lecteurs. En effet ces derniers n’accepteront pas à notre avis d’abord que Yaya retrouve sa maman et pas son père et qu’ensuite que le méchant Zhu (bourreau d’enfants au sens propre) s’enfuit en emportant un diamant d’une inestimable valeur qui appartenait au père de l’héroïne. Nous ne manquerons pas de signaler ici en fin d’année 2015 les réactions d’enfants à qui nous ferons lire la série en septembre et octobre.    

Par contre ils seront ravis des conditions dans lesquelles Yaya retrouve sa mère, voilà un magnifique trait dans ce scénario. Autre point positif, avoir mis en scène le passage par Zhu des limites de la zone française de la concession de Shanghai dans un camion de banane. La petite tonalité fantastique avec le renard protecteur de Yaya prend fin avec les retrouvailles entre le jeune garçon Tuduo et son amie Yaya. Il est bon de rappeler que Yaya a le don de se faire comprendre par tous les animaux, sauf les loups. Cet ouvrage, dans un format à l’italienne, entre la bande-dessinée et le manga du style de Hayao Miyazaki, a l’avantage de sensibiliser les plus jeunes enfants aux conséquences des guerres.

L’adulte prescripteur aura l’occasion de préciser que la Seconde Guerre mondiale en Chine commence en 1937 avec l’occupation de la ville chinoise de Shanghai. Ceci même si la guerre ne fut officiellement déclarée entre le Japon et la Chine qu’après l’attaque sur Pearl Harbor en décembre 1941.  En fait le dépeçage de la Chine par le Japon, commence avec l’invasion de la Mandchourie en 1931. D’ailleurs le "Lotus bleu" d’Hergé rapporte longuement l'incident de Mukden du 18 septembre 1931, prétexte de l'invasion. Il s'agit du dynamitage d'une voie ferrée par les services secrets japonais ; elle est attribué à des soldats chinois par l’empire du Soleil-Levant.

Il s’agit là d’un récit de formation où on voit une petite fille impulsive et têtue devenir plus raisonnable au contact de son jeune ami un petit orphelin vagabond des rues de Shanghai, qui n’est pas sans rappeler San Mao. Ces deux enfants font seuls un très dangereux aller-retour Shanghai-Hong Kong en 1937 et rencontrent pas mal d'adultes qui leur veulent du mal, d'ailleurs bien plus des civils chinois que des soldats japonais. "Qui veut devenir dragon doit manger beaucoup de petits serpents" est un proverbe chinois adapté au contenu de cette série des aventures de Yaya.

Accessible jeunesse Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 451 avis déposés - lectrice régulière

451 critiques
23/05/15
Le blog de Yaya

http://leseditionsfei.wix.com/leblogdeyaya
605 critiques
08/06/15
La bibliothèque de Fontenay-le-Fleury dans les Yvelines présente, du 9 au 20 juin, les œuvres de Golo Zhao, l’illustrateur de « La Balade de Yaya ».

http://www.leparisien.fr/fontenay-le-fleury-78330/fontenay-le-fleury-exposition-de-mangas-a-la-bibliotheque-08-06-2015-4844217.php
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :