Ecrire un avis

Un village français, tome 1: 1914

Un village français, tome 1: 1914
Soleil46 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Quand les parents boivent en 1914, les enfants trinquent en 1940"

Certes la série a été tourné essentiellement en Limousin mais fallait-il dans ce tome aussi peu contextualiser le récit, et le faire aussi maladroitement en invoquant Dijon (page 21), plutôt que Besançon. Il est pourtant évident que la proximité de la Suisse est un élément fondamental de la série.

On retrouve, de fin juin à la journée de mobilisation, le village de Villeneuve.  Daniel Larcher, est âgé de vingt-trois- ans, ce qui lui permet d’être fiancé à Hortense, une fille de milieu populaire qu’il a rencontré dans un café où elle travaillait. En fait il a au minimum 24 ans dans l’année, la classe 1910 (ceux nés en 1890) est libérée à l’automne 1913 et la classe 1911, du fait de la loi des Trois ans est mobilisée le 1er octobre 1912 et ceci jusqu’au milieu de l’été 1919.

Ceci a pour conséquence son départ immédiat à la guerre, une donnée qui, outre de se traduire par un âge de 49 ans en 1939 à ce dernier et 46 ans à Hortense (ce qui colle pas de trop avec le contenu de la série), ferait de Daniel Larcher un ancien combattant de la Grande Guerre, un aspect psychologique qui n’a jamais été développé dans la série. Marcel donné âgé de 19 ans, doit partir à la mi-décembre 1914 ; là encore aucune mentalité d’ancien combattant ne transpirait dans le téléfilm. Ce dernier fréquente lui aussi mais une fille du village. Raymond Schwartz est déjà fiancé à Jeannine, Marie a pour compagnon de jeu son futur mari Lorrain et Judith Morhange est alors institutrice dans cette commune.

Notre titre s’explique par le fait que le père de Daniel et Marcel Larcher et la mère de Jeannine ont chacun de leur côté une relation extraconjugale et par ailleurs que les enfants nés en 1915 feront la Seconde Guerre mondiale. On se demande d’ailleurs si au tome 2 on ne va pas nous révéler que le policier Jean Marchetti, qui se présente comme enfant de l’Assistance publique n’est pas le fruit de l’union passagère entre le père Larcher et sa maîtresse de l’année 1914. L’allusion dans la série au fait que le père Larcher collectionne les petits soldats est bien mis en valeur par un passage des soldats napoléoniens de plomb à la mort du père de Marie dans les tous premiers jours du conflit. La mise en parallèle des vies est très bien agencée et l’atmosphère d’acceptation résignée de la mobilisation sonne juste. On peut lire cet album sans connaître la série télévisuelle, mais on passera à côté de certains clins d’œil comme celui où Marie est déjà une fille (ici la reine) prise dans une ludique embuscade.   

Le trait très réaliste (et fouillé) de Vladimir Aleksic s’exprime dans une page au découpage varié et au nombre de vignettes approchant (ou atteignant dix par planche).  

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 345 avis déposés - lecteur régulier

345 critiques
24/10/17
Le jeudi 16 novembre prochain, premier épisode de l'épilogue de la série historique Un village français de France 3
https://www.telestar.fr/serie-tv/village-francais/un-village-francais-la-serie-phare-de-france-3-tire-sa-reverence-309335
345 critiques
27/10/17
Derniers épisodes de la saison 7:
Épisode 7 (n° 67) : « Prisonniers de guerre »
Épisode 8 (n° 68) : « Sur la grève »
Épisode 9 (n° 69) : « Un petit coup de rouge »
Épisode 10 (n° 70) : « 28-10-01 »
Épisode 11 (n° 71) : « Vernissage »
Épisode 12 (n° 72) : « Quand les hommes vivront d’amour »
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :