Ecrire un avis

Une indépendance contestée: La Lettonie

Une indépendance contestée: La Lettonie
Codex 394 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "La Lettonie connaît un accouchement avec douleurs"

L’ouvrage a pour titre complet Une indépendance constestée: La Lettonie face aux puissances européeennes dans l’Entre-deux-guerres (1917-1939). Il  est trop long par rapport aux exigences informatiques, aussi nous l’avons malheureusement amputé dans un premier temps. L’auteure a travaillé en grande partie sur les archives du Quai d’Orsay.            

À la fin de 1944, un territoire d'environ 1 300 kilomètres carrés au nord-est de la Lettonie a été annexé à la république soviétique de Russie, si bien que c’est un état de quasiment 66 000 km2 qui se stabilise en août 1920 par la signature d’un traité de paix avec la Russie. Il a vu le jour le 18 novembre 1918 alors que ce pays est occupé depuis fin 1917 en grande partie par l’Allemagne et en presque totalité après la signature du Traité de Brest-Litovsk en mars 1918. Entre mars 1918 et août 1920, la situation est très complexe car elle se joue entre trois composantes à savoir les nationalistes lettons, les Russes et les corps-francs allemands. Sa capitale est Riga. 

L’auteure ne parle pas du nombre d’Allemands installés, depuis plusieurs siècles, dans l’espace letton qui auraient quitté ce dernier au début des années 1920. Elle donne les résultats pour les minorités russes et allemandes qui sont dans les années trente respectivement autour de 11% et de 3,5 %. On sait que Jules Verne dans Un drame en Livonie, paru en 1904, situe l’action à Riga et montre une certaine tension entre la minorité allemande et les Slaves.    

Sophie Vilks Battaia dresse un tableau très complet de la dimension économique, de la politique intérieure et des relations internationales du pays pour l’Entre-deux-guerres. Auparavant elle a bien résumé l’histoire de ce pays majoritairement de confession luthérienne, ceci étant en particulier dû à l’occupation suédoise. On comprend bien que la solidarité entre pays baltes, face aux problèmes d’un de ces trois pays avec soit l’Allemagne (présente en Prusse orientale), la Pologne ou la Russie, est très souvent un vain mot.

Alors que plusieurs ouvrages en français se sont intéressés à l’histoire de la première république de Lituanie voisine (certes catholique), on ne disposait quasiment de rien de sérieux et assez exhaustif pour la Lettonie. Un espace colonisé dès le XIIIe siècle par des ordres religieux militaires germaniques en effet mais qui ne fit jamais parti du Saint Empire romain germanique, comme cela est écrit page 36.

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 634 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :