Ecrire un avis

Staline contre Trotski

Staline contre Trotski
Perrin310 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Staline vise plus la nuque que les idées de Trotski"

On peut féliciter une fois de plus l’éditeur Perrin pour le choix qu’il fait porter à la première page de couverture de ses livres historiques. On a là un joli document en la présence d’une caricature de Jacobus Belsen (un Russe réfugié en Allemagne jusqu’à la prise de pouvoir d’Hitler) pour le numéro du 22 octobre 1926 de Lachen Links

L’ouvrage conte l’histoire d’ennemis de trente ans (pour parodier un mot de Jacques Chirac). Est-ce un antagonisme entre un érudit laïc fils d’un riche paysan juif pour qui la propagande passe par la presse et un enfant d’artisan alcoolique devant sa culture à des années de séminaire et décidé à pratiquer une forme de reprise des biens pour le compte du parti (et de sa poche) ? Peut-être mais en tout cas qualifier Staline géorgien (même si ses parents semblent d’origine ossète) d’asiatique pour l’opposer à l’européen Trotski étonne (page 37).

Cette image n'est pas dans l'ouvrage

Leur première rencontre se fait à Londres au cinquième congrès du parti social-démocrate russe. En tout cas le nom de la première partie est fort bien trouver. Dans celle-ci intitulée "Le corbeau et le renard", on perçoit bien que Trosky perd dans la succession à Lénine non seulement parce que son statut de favori lui fait commettre des erreurs et parce qu’il a de ce fait l’inimité de nombreux dirigeants du parti mais aussi parce que Staline parvient à l’empêcher d’assister aux funérailles de Lénine et que le Géorgien tire de larges bénéfices de l’organisation qu’il en fait.

Comme on s’en doute de nombreuses pages sont consacrées aux deux tentatives d’assassinat perpétrées contre le Vieux au Mexique et on sait que la dernière lui sera fatale. Quand au séjour de son assassin en prison, il semblerait qu’il fut sinon agréable du moins avec des avantages à la hauteur d’un VIP (fille de joie comprise pour égayer le tout). À travers cet ouvrage, le lecteur revit ou découvre partiellement toutes les premières années de l’URSS et approche l’utilisation faite du Guépéou par l'URSS.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 616 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :