Ecrire un avis

Nansen explorateur et humanitaire

Nansen explorateur et humanitaire
L’Harmattan286 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "En attendant son Nansen, au XXIe siècle le monde occidental laisse les réfugiés sur le bord du rivage"

Le norvégien Fridjof Nansen a laissé dans l’histoire son nom aux passeports Nansen. Avec la Première Guerre mondiale et ses conséquences dont la Révolution bolchévique ainsi que la modification très conséquente des frontières en Europe orientale centrale et Proche-Orient, des milliers de gens se retrouvent déchus de leur nationalité. Russes blancs, Arméniens, Assyriens et Grecs d’Asie mineure (donc nés avec la nationalité turque), anciens habitants de Hongrie issus de minorités doivent fuir leur région d’origine et se voient dans l’impossibilité de fournir des papiers d’identité alors que le passeport est devenu nécessaire pour voyager.

Déjà fort connu dans les pays scandinaves Champion pour avoir dirigé la première traversée de l'intérieur du Groenland, il atteint une popularité internationale lorsqu’en 1895 il bat avec 86°13' un record de latitude pour le Pôle nord. Ses innovations techniques dans la locomotion, l'équipement et les vêtements adaptés au milieu polaire ont été reprises par toutes les explorations qui ont parcouru les deux pôles ultérieurement.

Zoologue, il devient conservateur du musée Bergen. Après avoir convaincu le prince Charles de Danemark de devenir roi de Norvège lors de l’acquisition de l’indépendance de ce pays (uni à la Suède depuis 1814 (entre 1380 et 1814 il y a un seul souverain pour le Danemark et la Norvège), Fridjof Nansen entame une carrière de diplomate.  Pendant la Première Guerre mondiale, Nansen négocie en juillet 1917 des mesures de faveur de la Norvège de la part des USA qui a imposé un blocus, y compris aux pays neutres (afin qu’ils ne revendent pas de nourriture et matériel aux deux empires centraux).

« Nansen mena de longues négociations afin d’assurer un approvisionnement alimentaire convenable à la Norvège tout en préservant sa neutralité. » (page 59)

Devenu un des dirigeants de la Société des nations, il s’occupe des prisonniers de guerre qui ont été libérés sur place et jamais rapatriés (un grand nombre d’Allemands ou anciens sujets d’Autriche-Hongrie sont dans ce cas). C’est dans le cadre de la SDN qu’il crée le passeport Nansen qui est un document d’identité  pour les apatrides permettant d’entrer ou de rester dans un pays de son choix. L’armateur Onassis, le musicien Stravinsky, le peintre Marc Chagall, Robert Capa, Vladimir Nabokov et bien d’autres personnages connus ont possédé plus ou moins longtemps le passeport Nansen. Avec la montée des régimes totalitaires un second flot de réfugiés arrive.

Cet ouvrage se centre sur la vie d’un personnage mais il traite de façon très conséquente de questions qui sont d’une tragique actualité. Il rappelle que les pays qui accueillirent des réfugiés y gagnèrent une population jeune et dynamique. L’illustration permet de voir en particulier la première page d’un passeport Nansen.  

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Ernest

Note globale :

Par - 252 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :