Ecrire un avis

La tondue 1944-1947

La tondue 1944-1947
Vendémiaire310 pages
2 critiques de lecteurs

Avis de VInce1576 : ""Châtier les corps des collaboratrices relève d'une impérieuse nécessiter de laver la souillure laissée par l'occupant. Seul le marquage par la tonte peut effacer la honte" (F Virgili)"

Cette phrase introductive démontre toute la violence qui s'est exprimée lors de la Libération. "La France était couchée, horizontale, féminine; elle se redresse, redevient verticale, masculine" (même auteur).

Le livre a pour point de départ, la photo prise par Robert Capa, le 16/08/1944 connue sous le nom de la "Tondue de Chartres", et cherche a établir la véritable histoire de cette inconnue, en reconstituant son origine, son nom, son passé, son histoire familiale...

Il s'agit d'une véritable enquête mi historique, mi policière qui recherche pour quelles raisons, cette femme se retrouve dans cette situation.

Les auteurs exploitent les archives, les témoignages mais ne sous estiment pas non plus, les rancoeurs, les rumeurs, les haines et les peurs que l'Occupation ont fait naître dans une petite ville de province... et met également en lumière la période troublée de l'immédiate Libération, où les "résistants de la 25ème heure" pourchassent "les collaborationnistes" ou supposés comme tels, et exercent en ce sens "l'épuration".

Sans être un spécialiste, il me semble que cette période fait finalement écho à celle des dénonciations, elles aussi par vengeance , haine supposée ou réelle réalisées durant l'Occupation.

L'ouvrage est fascinant, remarquablement bien écrit, et illustre la loi du Talion "Oeil pour oeil, dent pour dent" qui s'est exercée dans une période proche de nous. Et démontre que rien ne fut simple dans cette période troublée.

Il retrace la destinée de la jeune femme (ainsi que celle de certains personnages de la photo), que je me garderai bien de révéler, histoire de ne rien dévoiler.

L'ouvrage se termine, sur l'intégralité du dossier judiciaire qui est passionnant, et permet de se faire à tout un chacun, une idée de comment, il aurait pu, trancher le sort de la Tondue de Chartres...

Pour ma part, c'est fait, sans l'ombre d'un doute.

 

coup de coeur !

Pour tous publics Quelques illustrations Plan autre

VInce1576

Note globale :

Par - 20 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Avis de Octave : "La chienne des teutons, c’est nous qui la tondons"

Notre titre fait allusion à la comptine enfantine  La laine des moutons, c’est nous qui la tondons, évidemment cette phrase, prêtée aux coiffeurs qui tondirent Simone Touseau et quelques autres à Chartres le 16 août 1944, ne cautionne absolument pas l’action en question.

Deux livres avaient déjà été consacré, dont un par un des deux auteurs ici présentes, à cet évènement connu des manuels d’histoire du monde entier (y compris au Japon, comme il est rappelé dans cet ouvrage) car immortalisé par Robert Capa. Compte-tenu de la réédition avec des compléments de l’ouvrage d’Alain Brossat, c’est pile poil (sic) un quart de siècle de travail d’approfondissement qui a touché ce sujet. Ce cliché est largement étudié, dans le secondaire, en France évidemment comme on peut le voir   http://www.clg-blum-villepreux.ac-versailles.fr/IMG/pdf/tondue_capa.pdf

http://www.ac-grenoble.fr/college/molliet.boege/eva/IMG/pdf_HISTOIRE_DES_ARTS-la_tondue.pdf

Les auteurs ne le disent pas mais si en 1918 aucune commune reprise par les Alliés ne connut ce phénomène en France, il exista des tontes de femmes en Belgique dans les semaines qui suivirent l’Armistice. L’ouvrage permet de se faire une idée des opinions d’avant-guerre de la lycéenne (elle décroche un baccalauréat, chose alors peu commune pour une jeune fille) dont l’admiration pour le national-socialisme ne faisait déjà aucun doute et sur le fait qu’elle aurait ou non dénoncé des activités de Résistance.

Par ailleurs si, pour des raisons de discrétion, on n’en saura guère plus sur ce qu’est devenu le bébé sur la photo par contre on a pas mal de renseignements sur le père de cet enfant mort sur le front de l’est. De plus on a cent pages documentaires, en particulier sur le contenu du procès. On a aussi dix pages de photographies d’époque. Voir un extrait de documentaires https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/2014/11/05/70-ans-apres-la-tondue-de-chartres-revele-d-autres-secrets-586138.html et https://www.youtube.com/watch?time_continue=64&v=57ZYKn4pfqY

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Octave

Note globale :

Par - 371 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :