Ecrire un avis

Trois flammes dans la nuit

Trois flammes dans la nuit
Oskar 174 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Tout feu, tout flamme"

On sait qu’en divers points de l’hexagone, des tirailleurs sénégalais ont été massacrés en juin 1940 par les troupes allemandes. Catherine Cuenca utilise ce fait en le contextualisant dans un village champenois pour bâtir une intrigue policière qui voit son action se dérouler au début du XXIe siècle.

Des tentatives de meurtres se produisent lorsque plusieurs personnages, dont deux jeunes gens, essaient d’en apprendre plus sur les circonstances précises dans lesquelles trois tirailleurs (parmi la centaine qui périrent) ont trouvé la mort.

Des villageois ont-ils été complices d’une façon ou d’une autre de ces meurtres de ces trois soldats venus de l’Afrique occidentale française.

"Le mur du fond est baigné d'une douce lueur dorée. Alignées contre le mur, trois petites bougies brûlent. Les trois flammes montent, droites, fines, à l'assaut de la nuit".

Accessible jeunesse Aucune illustration

Zaynab

Note globale :

Par - 534 avis déposés - lectrice régulière

363 critiques
08/09/16
Samedi 17 septembre à 15h
à Fleury-les-Aubrais - rue Marcellin-Berthelot

Visite Commentée par le personnel du Musée-Mémorial des enfants du Vel d'Hiv à Orléans

Nécropole nationale de Fleury-les-Aubrais
par Nathalie Grenon, directrice du Cercil.

Peu de gens le savent, mais Fleury-les-Aubrais abrite la plus importante nécropole de regroupement en France située loin des champs de batailles. Depuis 1951, y sont regroupés 3 400 soldats décédés lors de l’une ou l’autre des deux guerres mondiales. Durant ces deux conflits, l’armée française a fait appel à son empire colonial. Ces milliers d’hommes d’origines très diverses ont combattu et sont morts ensemble. Le travail de recherche mené par le Cercil permet d’approcher cette histoire dans toute sa complexité. Cette visite aborde aussi un sujet peu connu, les crimes racistes commis par certains soldats de la Wehrmacht sur plusieurs centaines de soldats de l’armée française, de ceux qu’on appelait les “tirailleurs sénégalais”. Ce fut le cas à Clamecy en Bourgogne ou encore à Gaubertin, entre Beaune-la-Rolande et Pithiviers.

Tous publics 2h - Informations et réservations au 02 38 42 03 91
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :