Ecrire un avis

Facteur pour femmes

Facteur pour femmes
Bamboo 112 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Quand un pied bot vous permet d’accéder à la belle vie durant la Première guerre mondiale"

Sur le site Breizh Info, on peut lire au sujet de cet album : «  L’histoire elle-même est peu réaliste tant ces femmes, pour la plupart d’une grande foi chrétienne, se devaient de rester fidèles à leurs époux ».

Ce qui prouve que pour Kristol Séhec la fidélité de la femme de poilu bretonne et catholique est toujours un sujet tabou. Pour l’historien de l’arrière et pour le lecteur par exemple d’Ernest Pérochon, Octave Fillonneau, Raymond Radiguet  ou  Roland Dorgelès, il y a longtemps qu’il n’y a plus de doute sur la question. Les adultères furent très fréquents.

En fait l’idée de base de la BD "Facteur pour femmes" est que le jeune réformé d’une île bretonne va d’autant largement profité des charmes des femmes de l’île qu’il devient le facteur (le titulaire étant mobilisé). Je suis bien plus dubitatif au sujet du contenu de certains courriers de poilus qui décrivent une réalité du front que les soldats épargnaient à leur famille. Le soldat breton fusillé pour ne pas avoir compris les ordres, en compagnie de l’instituteur qui l’a défendu fait un peu cliché, surtout auprès de ceux qui connaissent le sujet des fusillés pour l’exemple en lisant l’ouvrage de référence de  Frédéric Mathieu (voire celui autour des régiments des régions alpines de Mino Faïta) ou en consultant eux-mêmes le contenu des conseils de guerre. Il y a aussi des meurtres, un suicide  et du secret de famille dans "Facteur pour femmes". Ce temps de liberté prend des allures providentielles pas seulement dans le domaine de la sexualité, les autorités mâles du mari, du frère ou du curé pèsent d’un poids bien plus léger. Par contre la charge de travail s’en ressent beaucoup pour les femmes.

L’illustrateur Sébastien Morice  a su traduire des paysages sauvages par un trait dynamique, fin et sensible, avec une palette de couleurs qui fait parfois un clin d’œil à l’École de Pont-Aven. Il est à noter qu’avec "Papeete 1914", le duo Didier Quella-Guyot et Sébastien Morice avait déjà donné sur fond de Première Guerre Mondiale un récit avec une action insulaire.

Accessible jeunesse Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 313 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :