Ecrire un avis

Être artiste dans la Grande Guerre: Limoges 14-18

Être artiste dans la Grande Guerre: Limoges 14-18
Les Ardents 191 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "C'était au temps où Limoges limogeait, c'était au temps du cinéma muet"

Le Limousin est sûrement la région non touchée par les combats qui garde le plus de marques du premier conflit mondial. En effet  cet espace géographique a donné du fait de cet événement le verbe "limoger", a produit le monument aux morts de de Gentioux  franchement pacifiste (prétexte à des fictions comme  "Maudite soit la guerre" de Didier Daeninckx et Pef ), entretient le souvenir du massacre des soldats russes au camp de La Courtine, a connu un nombre non négligeable de fusillés pour l'exemple dont il fut tenté et pour certains obtenu une réhabilitation (c'est le cas par exemple en 1934 pour le caporal limousin Antoine Morange et les soldats creusois Henri Prevost et Félix Baudy), a mémorisé le rôle pionnier de la fédération socialiste de la Haute-Vienne dans la propagande pacifiste (avec une expression au niveau local dans "Le populaire du centre" puis à partir de mai 1916 au niveau national dans  "Le populaire" dont elle finance largement la création), a vu le député creusois Viviani (en tant que président de conseil) décréter la mobilisation générale et se rappelle que le général Nivelle est né à Tulle.

Aussi s'avère-t-il particulièrement intéressant de voir compléter notre connaissance du vécu des Limousins à l'arrière, comme au front durant la période de la Première Guerre mondiale par l'ouvrage "Être artiste dans la Grande Guerre: Limoges 14-18". Ceci d'autant qu'en fait c'est un parcours des années 1900 aux années 1920 qui est offert pour cette cité de plus de 92 000 habitants au recensement de 1911, au cœur d'une future région Limousin plus peuplée alors qu'aujourd'hui.  

La première partie de l'ouvrage rappelle l'importance de la création artistique à Limoges à la Belle Époque, évidemment du côté de la porcelaine mais aussi avec la place que la galerie Dalpayrat tient dans la promotion des avant-gardes artistiques, on peut y visiter en particulier en 1913 une exposition consacrée au cubisme.

Des pages sont consacrées aux conditions dans lesquelles l'annonce de la mobilisation se fit et les réactions qui s'en suivirent. L'on suit l'adaptation du monde manufacturier, artisanal et artistique à l'art patriotique, ainsi pages 42 et 43 découvre-t-on des sculptures de la manufacture Charles Martin et Duché représentant successivement un poilu, une infirmière et Clemenceau marchant. Dans le même ordre d'idée on a une série d'assiettes qui racontent le vécu des poilus au front ou dans la zone des armées, des dessins ayant paru dans le journal modéré "Le Courrier du centre" sous le crayon du caricaturiste Dukercy (dont une quasi BD qui en quatre vignettes raconte l'échec des Allemands à prendre Paris en 1914), quatre pages sur la poupée avec tête en porcelaine de Limoges relancée par l'absence de concurrence germanique durant cinq ans. La plupart des pages sont consacrées à la production d'alors d'un artiste particulier, d'un âge allant au jour de la mobilisation de vingt-quatre ans avec Jean Virolle tout d'abord brancardier puis agent de liaison à qui on doit tant des illustrations comme un dessin d'un obusé (datant de 1921) que des poèmes dont un sur la douleur des arbres en zone de combat (écrit dans l'Argonne au moment où se déclenche la Bataille de Verdun) à un ancienneté de soixante-treize ans pour le peintre impressionniste Armand Guillaumin passant l'essentiel du conflit dans la solitude à Crozant (son épouse est à Paris et ses deux fils sont mobilisés) dont la production semble alors s'arrêter alors qu'on lui doit en particulier de nombreux paysages creusois à la Belle Époque.  

Les qualités de cet ouvrage tiennent pour beaucoup à l'importance en nombre des illustrations, elles sont parfois de taille réduite mais toujours lisibles.

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 362 avis déposés - lecteur régulier

202 critiques
14/12/16
Le tableau « Marne 1914 » d’Alexandre Bloch, rejoint la collection du musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux.

http://www.leparisien.fr/meaux-77100/meaux-un-nouveau-tableau-au-musee-de-la-grande-guerre-grace-au-mecenat-participatif-13-12-2016-6451254.php
575 critiques
15/01/17
Dessins et gravures que Zadkine a réalisés pendant la Première Guerre mondiale
http://www.rfi.fr/emission/20170115-exposition-destins-guerre-jusqu-5-fevrier-paris
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :