Ecrire un avis

La guerre des Lulus, 3 Le tas de briques 1916

La guerre des Lulus, 3 Le tas de briques 1916
Casterman 60 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "En Guise des boches, toujours des boches"

Ce n’est pas la première BD où on voit Régis Hautière  choisit le familistère de Guise durant la Première Guerre mondiale comme univers du récit que l’album porte, puisque toujours chez Casterman était déjà sorti en 2011 De briques et de sang.  Dans Cicatrices de guerre (un ouvrage collectif) le scénariste Régis Hautière proposait déjà deux récits autour de la Première Guerre mondiale. L’un évoquait un fusillé pour l’exemple ayant reçu la croix de guerre 1914-1918 et l’autre des enfants portant des imitations de casques prussien, français et anglais pour jouer à la guerre.

Dans La guerre des Lulus, les héros sont de jeunes orphelins (alors âgés de 11 à 15 ans) qui ont été séparés des troupes françaises à l’été 1914 et ils vivent incognitos dans la zone occupée par les Allemands. Ils sont autour de Guise soit à environ 50 km du point le plus rapproché du front (qui passe ici non loin de Péronne dans la Somme). Ils ont passé une bonne partie de l’année 1915 avec un soldat allemand déserteur qui décède tragiquement à la fin du tome 2. Les quatre orphelins dits "les Lulus" sont Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig et il s’est rajouté à eux une petite réfugiée belge Luce.

Dans cet album, ils ne sont plus obligés de jouer à Robinson des bois, puisqu’ils sont successivement recueillis par un sabotier vivant dans une maison au milieu d’une forêt puis dans le familistère de Guise. Dans ce dernier espace, ils jouent souvent à cache-cache avec les soldats allemands, ce qui nous permet de visiter le familistère, lieu utopique d’habitat collectif et coopératif destiné à apporter le confort aux ouvriers de l’usine Godin. Ayant grandi les plus âgés de la bande risquent d’être déportés en Allemagne comme travailleurs aussi tous décident de prendre un train pour la Suisse, toutefois des circonstances imprévues font qu’ils se trompent de train et partent en direction  de l’Allemagne, via la Belgique.

Cette série est de loin la meilleure fiction tous supports confondus (BD, albums et romans historiques) pour sensibiliser de façon juste et captivante les jeunes autour de dix ans à la façon dont les civils vécurent la Première Guerre mondiale dans un des dix départements totalement ou partiellement occupés. Son graphisme est élégant et le décor est bien travaillé.

coup de coeur !

Accessible jeunesse Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 345 avis déposés - lecteur régulier

444 critiques
21/12/17
Vincent Lemaire, dit Hardoc, le dessinateur, évoque la poursuite en 2018 de La Guerre des Lulus avec de nouvelles perspectives.
http://www.auracan.com/Interviews/interview.php?item=499
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :