Ecrire un avis

Les Normands dans la Grande Guerre

Les Normands dans la Grande Guerre
OREP 120 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Les Normands, une fois de plus, acteurs de l’histoire mondiale"

L’originalité de l’ouvrage est de traiter dans chacune des parties de biographies, aussi complètes que possibles, de personnes normandes.  Quelques femmes sont présentes. On a Octavie Delacour dans la partie "Combattre", elle est là pour nous rappeler qu’une avant-garde allemande arrive jusqu’à Neuf-Marché à 45 km à l’est de Rouen et à 25 km à l’ouest de Beauvais. Arrivés en limousine, ces Allemands ont pour objectif est de faire sauter le pont d’Oissel sur la Seine. Sur leur périple, commencé à deux véhicules, on trouvera d'intressantes informations complémentaires dans le texte "La paysanne et le corps franc", aux pages 81 à 90 l’ouvrage Héroïnes de la Grande Guerre, paru chez Fayard en 2008, sous la plume de Jean-Marc Binot. Pour la section "Souffrir" on a les clarisses françaises d’un monastère belge à Dinant, rapatriées en novembre 1917 vers la Bretagne, elles deviendront normandes en 1919.

Pour l’ensemble "Travailler", on trouve en particulier l’infirmière belge Suzanne Yseux, il faiut savoir que le gouvernement belge s’installant à Sainte-Adresse, station balnéaire limitrophe du Havre, aussi les habitants d'outre-quiévrain sont nombreux en Seine-Maritime. Suit Jeanne Laporte assimilable aux "gardiennes" (celles qui tiennent l’exploitation agricole en l’absence de leur mari) dont le souvenir est rappelé dans le roman éponyme d’Ernest Pérochon. On pensait en savoir plus sur une ouvrière d’une usine d’armement et on est déçu, ceci d’autant qu’une usine de Dives-sur-Mer fournissait en grande quantité des douilles d’obus et que l’aurait permis la consultation des archives du personnel civil de la Défense à Châtellerault.

Dans la partie "Partir", on relève le récit de la guerre de Chérubin Flambard un territorial de 41 ans à la déclaration de guerre, instituteur dans le civil ; ceci nous rappelle que les régiments de territoriaux combattirent eux aussi. Outre le fusiller-marin Émile Duhault présent à Dixmude on a entre autre l’aviateur Gabriel Guérin qui décède en août dans un accident, alors qu’en  juillet 1918 il avait remporté sa 23e victoire. Dans "Refuser", on découvre l’auteur probable des paroles de La chanson de Craonne à savoir Raoul Le Pelletier, employé à la préfecture de Caen au début de 1914 ; on a un bel argumentaire et pour certains ce sera la révélation de cet ouvrage.

Les sidérurgistes du corps expéditionnaire russe sont évoqués dans la partie "Souffrir", ils sont d’abord combattant et n’arrivent d’ailleurs les hauts-fourneaux de Colombelles qu’au début de l’année 1919 et la plupart choisisse le rapatriement qui leur est proposé à la fin de la même année. Ces Russes côtoient ici Daniel Urbain qui fuit Reims pour un village près de Vire, il poursuit des études à l’université de Caen et sera ingénieur chimiste dans les colonies françaises dans l’Entre-deux-guerres. On attendait un fusillé pour l’exemple de Lucien Mallais sur lequel la biographie est bien légère,  heureusement l’ouvrage 14-18 Les fusillés nous en dit un peu plus sur lui, il travaillait au Havre comme journalier, par contre Les Normands dans la Grande Guerre nous dit que Jean Hugo (arrière-petit-fils de Victor Hugo) évoque son exécution  dans un ouvrage.

Avec la partie "Se souvenir", sont mises en exergue les racines normandes d’Auguste Thin qui est commis d’épicier à Caen, juste avant la déclaration de guerre. Il est connu pour avoir choisi le cercueil du Soldat inconnu fin 1920 ; né le 12 juillet 1899 c’est un des engagés volontaires de la Grande Guerre. On est frustré de ne pas savoir où il résidait précisément dans l’Entre-deux-guerres et il faut aller sur wikipédia pour apprendre qu’il est mort à Beauvais. Au total ce sont une trentaine de portraits qui sont tirés et que l’illustration, très variée et en couleurs, occupe la moitié de la surface.  

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 350 avis déposés - lecteur régulier

560 critiques
11/10/18
Le Perche en sortie de guerre
Colloque. Samedi 20 et dimanche 21 octobre à partir de 8h30 à la salle Pierre Mendès-France de Nogent-le-Rotrou
https://intensite.net/2009/agenda/nogent-le-rotrou-colloque-le-perche-en-sortie-de-guerre-283307
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :