Ecrire un avis

Les troupes de marine, tome 1 1622-1871 Les dernières cartouches

Les troupes de marine, tome 1 1622-1871 Les dernières cartouches
Triomphe46 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Et les bigors? Qu'est-ce-qu'ils fichent?"

La Maison de la dernière cartouche est un musée consacré aux combats du 1er septembre 1870 à Bazeilles près de Sedan, le Souvenir Français est propriétaire de la maison et les collections appartiennent au Comité national des traditions des Troupes de Marine.

Toutefois l’album ne se clôt pas sur cet épisode mais sur les affrontements de la Semaine sanglante en mai 1871 qui voient la répression de la Commune. L’action démarre à Québec au début du XVIIe siècle pour passer dans le bureau du cardinal de Richelieu qui crée les premières troupes d’infanterie de marine en 1622. Si on revient au Canada, les lieux se diversifient assez vite car le Sénégal et les Indes sont également présents.

Arrive la période napoléonienne avec en particulier l’Expédition d’Égypte. Démarre l’épopée de la seconde période de colonisation, celle du XIXe siècle, très largement  vantée. Ainsi on peut relever dans la dernière vignette de la page 17 ce dialogue :

«- Le nouveau roi de Madagascar reconnaît les droits anciens de la France sur le pays… La colonisation va pouvoir redémarrer.

- Les troupes de marine vont écrire à nouveau de glorieuses pages d’histoire. »

Dans l’image précédente, on a signalé le passage sous souveraineté française des îles de Nossi-Bé et Mayotte. Une double-page est entièrement consacrée à la prise du piton de Fatahua à Tahiti en 1846.  

Les difficultés de pénétration des troupes de Faidherbe en Afrique noire occidentale sont très largement exposées. On reste sous le Second Empire mais on  change totalement de climat juste après puisque nous voilà en Crimée, Chine, Annam puis Mexique. Notre titre "Et les bigors? Qu'est-ce-qu'ils fichent?" est d'ailleurs tiré de la bouche d'un officier supérieur face à Puebla où les forces républicaines mexicaines sont retranchées.

Chacune de ces expéditions sous Napoléon III est largement développée sur deux à cinq pages. Le graphisme est très classique et on a pris soin d’introduire beaucoup de dialogues afin que le volume des cartouches (avec un contenu récitatif) ne soit pas trop lourd. Quoique d’une approche très didactique, cette BD présente un côté globalement attrayant pour le jeune lecteur.

Accessible jeunesse Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 488 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :