Ecrire un avis

Nos ancêtres les Thraces

Nos ancêtres les Thraces
L’Harmattan 280 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Moins il y a de traces plus il y a de Thraces"

Dans l’univers balkanique, nombre de pays ont intégré à leur histoire officielle une dimension thrace à un moment donné. En fait des Thraces on ne connaît peu de choses à part une mention régulière depuis le texte de "L’Illiade" jusqu’au VIe siècle. Tchavdar Marinov précise qu’ : « Au milieu du IVe siècle, Philippe II, le célèbre roi de la Macédoine, entreprit une série de campagnes militaires qui instaurèrent en Thrace une hégémonie macédonienne. Elle dura jusqu’à la mort de Lysimaque, diadoque d’Alexandre et roi de Thrace, en 281 qui fut suivie par une invasion celte. Vers la fin du IIe siècle av. J.-C., débuta la longue conquête romaine qui fut achevée, en Thrace, vers le milieu du Ier siècle apr. J.-C., et au nord du Danube – en Dacie – au début du IIe siècle ».

Nous savons personnellement que le gladiateur thrace est très réputé à Rome ; son bouclier est carré, son bord est toujours noir et son centre est de couleur blanche, son casque est fait d'une grille pour le haut du visage, cela permet de mieux voir et d'avoir moins chaud et la lame de son épée angulaire appelée "sica" fait cinquante centimètres. Il n’y a quasiment pas de vestiges de l’écriture thrace si bien que cette langue est totalement inconnue, on doit s’appuyer sur des textes latins ou grecs qui les présentent comme barbares (avec toutes les connotations allant avec). Hérodote  écrit confusément : « Les Thraces sont, du moins après les Indiens, la nation la plus nombreuse de la terre. S’ils étaient gouvernés par un seul homme, ou s’ils étaient bien unis entre eux, ils seraient, à mon avis, le plus puissant de tous les peuples ».

Toutefois la Roumanie de la première moitié du XXe siècle, en assimilant Thrace et Dacie construit sa légende dorée. Pour la Bulgarie revendiquer, à la même époque, l’héritage thrace s’est se donner un argument pour exiger une ouverture sur la mer Égée (ce qu’elle obtient entre 1913 et 1918). Elle se trouve là en concurrence avec la Grèce où certains érudits montrent des liens culturels forts entre Thraces et Hellènes. Le lieu de divination à Tatul d’Orphée l’enchanteur, chanteur et héros Thrace bien connu, patron légendaire des Rhodopes est un des phares de la revendication bulgare de l’héritage thrace et en 2009 c’est la Bulgarie qui fait inscrire la danse thrace sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. La Grèce assimile les populations de langue bulgare et de religion musulmane, à savoir les Pomaks, à des descendants de Thraces (pages 127 à 131) ; ceci permettant de demander à ce que leur territoire revienne à la Grèce.  

L’on n’ignore pas que depuis un quart de siècle, un pays slave la Macédoine se voit contester son nom par son voisin la Grèce ; pour Athènes, ce nom appartient de manière exclusive au patrimoine hellénique et les Grecs n’accepteraient à la rigueur que l’appellation "Macédoine du Nord". Les enjeux culturels, cette fois autour d’Alexandre le grand, autour de cette question sont aussi largement traités dans cet ouvrage.  On apprend que la tombe d'Amphipolis est le plus grand monument funéraire jamais découvert en Grèce et que l’Étoile de Vergina découverte en 1977 dans un tombeau attribuable à Philippe II de Macédoine fut un symbole très disputé entre la Macédoine et la Grèce.

Le soleil de Vergina sur des pièces de monnaie grecques (ce cliché n'est pas dans le livre)

Ce n’est pas la première fois que derrière l’archéologie se cachent des interprétations idéologiques, Tchavdar Marinov pointent magistralement celles en jeu dans cet univers géographiques en nous racontant sur quasiment un siècle et demi comment elles se forgent au fur à mesure que se font et se défont les états issus de la partie européenne de l’empire ottoman. On apprécie les très nombreuses illustrations, en particulier celles de sites archéologiques.

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Ernest

Note globale :

Par - 224 avis déposés -

289 critiques
03/03/16
Pas que la Macédoine à changer son drapeau, voir Pourquoi certains pays changent de drapeau http://www.lefigaro.fr/international/2016/03/03/01003-20160303ARTFIG00367-pourquoi-certains-pays-changent-de-drapeau.php
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :