Ecrire un avis

Le maître d’armes

Le maître d’armes
Dargaud96 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Parpaillot en pays comtois rends-toi ! Nenni, ma foi !"

Une BD  comme Le crépuscule des Braves de Tarral et Giraud (sortie en 1991) reprenait plusieurs histoires expliquant comment en particulier autour de 1500 l’usage important des canons accélérait la fin de la chevalerie en Occident. Dans Le maître d’armes de Xavier Dorison et Joël Parnotte, le changement d’état d’esprit entre les hommes du Moyen Âge  et ceux de la Renaissance est pointé comme une des conséquences de l’apparition de la traduction des textes religieux du latin en langue vulgaire (ici passage au français) et l’apparition de la rapière qui prend la place de l'épée de taille et d'estoc.

L’action se passe alternativement à la cour de François Ier et dans le Jura, elle est très bien contextualisée et on peut y voir amener fort délicatement la question des indulgences à la page 15. Le chirurgien du roi Gauvin de Brême est un personnage fictif, par contre Henri II et Charles IX eurent eux réellement un chirurgien protestant attaché à leur personne, à savoir Ambroise Paré. Gauvin de Brême a guéri quatre ans auparavant d’une blessure acquise en combat singulier Hans Stalhoffer, ancien maître d’armes du vainqueur de Marignan. Gauvin de Brême demande à Hans Stalhoffer de l’aider à traverser le Jura afin de parvenir à Genève afin de faire imprimer la traduction en français du Nouveau testament.

Poursuivis par celui qui a pris les fonctions de maître d’armes du roi après qu’ Hans Stalhoffer s’en soit démis, et accompagnés d’un jeune homme Hans Stalhoffer et Gauvin de Brême vont avoir à affronter mille dangers liés tant à la montagne qu’à ses habitants (et entre autre un seigneur local et ses hommes). La violence mise en scène dans ces univers blancs de neige sort vraiment de l’ordinaire pour ce qui concerne la BD historique, son intensité n'est pas sans rappeler celle présente dans la BD  Hyver 1709 sortie en même temps chez Glénat ( avec comme auteurs Philippe Xavier et Nathalie Sergeef) et celle que l'on trouvait dessinée par Liberatore dans la BD de science-fiction RanXerox. Les angles de vues, les plans et les focalisations (parfois par des inserts) se succèdent pour mieux porter la dynamique de l'action.    

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 506 avis déposés - lecteur régulier

506 critiques
09/01/16
Le « Rapport sur la production d'une année de bande dessinée dans l'espace francophone européen » est sous-titré : « 2015 : l'année de la rationalisation ».

http://ecla.aquitaine.fr/Ecrit-et-livre/Ressources/Rapport-2015-sur-la-production-de-bandes-dessinees-Gilles-Ratier-ACBD
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :