Ecrire un avis

Livrer sur demande: Quand les artistes, les dissidents et les juifs fuyaient les nazis

Livrer sur demande: Quand les artistes, les dissidents et les juifs fuyaient les nazis
Agone498 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Un peu avant que les Allemands mettent la main au Panier"

Le titre complet précise que c’est le cas de Marseille entre 1940 et 1941 qui intéresse l’auteur, la version originale est parue en 1945 aux USA sous le titre de Surrender on Demand. Varian Fry n’a pas été seulement un témoin mais il a été aussi un acteur ; il a d’ailleurs pour cela été le premier Américain à se voir décerner le titre de "juste". Il faut savoir que le texte de l’Armistice signé fin juin 1940 engage les autorités françaises à livrer les ressortissants que l’Allemagne juge comme ayant été allemand.  

Dans son avant-propos, l’auteur précise qu’il avait pu voir en 1935 la violence des nazis à l’égard de juifs à Berlin et qu’il fut envoyé en août 1940 en France non occupée par l’Emergence Rescue Commitee.  Il trouve difficilement une chambre d’hôtel dans la cité phocéenne, tant le nombre de réfugiés est important. On perçoit que nombre d’opposants espagnols, italiens, autrichiens ou allemands connus sont à Marseille, tel Giuseppe Emanuele Modigliani (frère du peintre) dirigeant du parti socialiste italien qui en fin de compte refusera de quitter l’Europe. Il y a aussi des Français qui sont aidés au départ, le plus célèbre étant André Breton. Varian Fry reçoit l’aide d’André Gide qui part pour la Tunisie en 1942.

Pour traverser l’Espagne et arriver au Portugal, certains se procurent un tampon chinois qui indéchiffrable dit justement que la personne ne peut entrer dans le pays ou un visa thaïlandais (alors qu’il n’y a aucun bateau qui fasse la liaison Lisbonne-Bangkok). Les apatrides qui obtiennent un visa américain ne sont pas refoulés en Espagne car ils sont pris pour des Américains. Certains prennent un billet pour la Martinique et de là gagneront les USA. Avec de faux ordres de démobilisation au nom de Français résidant au Maroc, on fait traverser gratuitement à certains la Méditerranée. Une utilisation de faux passeports, aux diverses provenances, est faite également.

L’auteur ne tarde pas à nous confier le nom de ceux sur lesquels il s’appuie et au fur et à mesure du récit nous évoque les gens qu’il rencontre et aide à fuir. Finalement Varian Fry est expulsé par le gouvernement de Vichy en septembre 1941 pour la protection qu’il accorde "aux juifs et antinationaux".  L’ouvrage propose en plus des articles du même auteur à propos des persécutions des juifs. On apprécie l’index des noms de personnes cités, un glossaire qui présente une cinquantaine des plus connus et la bonne vingtaine d’illustrations.  

 

Pour tous publics Quelques illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 188 avis déposés - lecteur régulier

274 critiques
03/04/17
Le portugais Aristides Mendes délivra trente mille visa à des juifs et des proscrits, les sauvant de l’emprisonnement et de la mort http://journal.e-veilleur.com/une-vie-un-portrait/aristides-mendes/179
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La déportation .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :