Ecrire un avis

Madeleine Pauliac l'insoumise

Madeleine Pauliac l'insoumise
XO 283 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Revivre à Dantzig devenue Gandsk et à Zambruvas qui était restée Zambrów"

L’ouvrage Madeleine Pauliac l'insoumise de Philippe Maynial (neveu de Madeleine Pauliac) est sorti en février 2017 aux Éditions XO, ce récit paraît donc juste un an après que le film Les Innocentes ne soit sorti. Ce dernier, qui a reçu quatre nominations pour les oscars 2017 a un scénario qui s’appuie sur des écrits de Madeleine Pauliac un médecin envoyé en Pologne, peu avant la signature de la capitulation de l’Allemagne,  pour aider au rapatriement des Français qui s’y trouveraient. Elle était accompagnée d’une dizaine d’ambulancières pour accomplir sa mission. Elle est la cousine d’un aviateur de l’escadrille Normandie-Niemen, ce qui lui évitera en certaines circonstances des ennuis avec les Russes en particulier pour sortir les quelques Français (très certainement des Alsaciens-Lorrains, la précision n’aurait pas été un luxe) du camp de prisonniers de Tambow (pages 187 à 189).  

Au cours de son séjour en Pologne elle découvre un couvent de bénédictines polonaises qui ont été violées par des soldats russes, ceci est le prétexte du film déjà évoqué. Les faits à ce sujet sont rapportés dans le chapitre "Dernier Noël" ; on y apprend que les enfants rejetés par certaines religieuses (d’autres ont accepté leur rôle de mère) sont partis en France pour être adoptées.

On apprécie la carte qui montre l’Europe en 1942 avec les diverses annexions de l’Allemagne et de ses alliés (plus des principaux camps de déportation) ainsi que les limites de la Pologne en 1939. Toutefois l’essentiel du récit se déroulant en 1945 et 1946, mentionner les frontières de 1945 de ce dernier pays n’aurait pas été un luxe, par ailleurs il n’était pas besoin d’entraîner la confusion dans l’esprit des lecteurs en écrivant que la ville de Zambrów avait été rattachée à la Lituanie dans l’Entre-deux-guerres (c’est l’interprétation la moins idiote qu’il faut faire d’une phrase page 168), ce qui est évidemment faux. On peut aussi  regretter que ce livre qui est attendu comme une biographie fasse totalement l’impasse sur les origines familiales des parents de l’héroïne et la jeunesse de celle-ci. Il faut aller chercher sur le site des Morts pour la France, pour en savoir un peu plus sur Pierre Roger Pauliac à savoir qu’il était né en 1881 à Villeneuve-sur-Lot et qu’il fut élève du lycée de Bordeaux ici http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/complementter.php?id=5064755.  Heureusement une riche iconographie accompagne l’ouvrage et on a en particulier une photographie du père et six photographies de l’héroïne avant ses vingt-sept ans, âge auquel elle obtient son diplôme de médecin.

Il est vraiment dommage que des quelques petites imperfections gâchent le plaisir car cet ouvrage rend de façon très intéressante l’atmosphère en Pologne en 1945 et 146. On y croise en particulier trois personnalités intéressantes à savoir les diplomates Roger Garreau et Arthur Bliss Lane ainsi que le général Catroux.

Les explications, avec les parties en jaune et rose, qu'on aurait aimé trouvées. Si une petite partie du territoire polonais devient lituanien (autour de Vilnius), aucune commune lituanienne ne devient polonaise. 

Pour tous publics Quelques illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 656 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :