Ecrire un avis

Levez vos ardoises ! À l’école des années 50 et 60

Levez vos ardoises ! À l’école des années 50 et 60
Presses du Midi238 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "L'odeur de l'encre violette et de la poussière de craie blanche"

L’action se déroule au départ à Beaussault, une commune rurale d’environ 600 habitants, du Pays-de-Bray en Seine-Maritime et l’auteur, né en décembre 1944, est le fils d’un couple d’instituteurs de ce village.  

Plus que dans le monde de l’ardoise (on s’en sert ponctuellement), on est dans l’univers de l’encrier et du porte-plume, comme le décrit très bien l’auteur page 75 :

« Nos tables d’écoliers en chêne veiné sombre et massif sombre et massifs n’étaient pas uniformes, certaines avec des plans de travail inclinés, d’autres horizontaux qui se soulevaient. Toutes équipées d’encriers intégrés et entourés d’un petit carré de protection de tissu ou de toile cirée. Évidemment, l’encre violette toujours prête à s’échapper de son contenant faisait planer un risque constant de catastrophe pour des gamins remuants, et pour certains agités ». (page 75)

L’auteur montre que la pédagogie n’était pas seulement celle des exercices avec papier/crayon, et par exemple l’univers proche de la nature sert de support à des leçons.  On meurt de rire quand on voit que cet ouvrage est sanctifié sur internet par tous les nostalgiques de l’école de Jules Ferry, même s’ils mettent leurs enfants dans le privé comme les lecteurs du site villiériste du Mouvement pour la France, ou comme les adhérents à SOS éducation. En effet Christian Becquet a appris à lire avec la méthode globale (p.78-80), ou du moins avec celle pratiquée réellement dans les classes et non pas celle caricaturée par ses adversaires. Cette méthode, que ces gens vomissent littérallement, s'appuie sur la découverte d'histoires prises parfois dans les albums du Père castor.

Cette période des Trente glorieuses fut celle des relations toujours distantes mais apaisées entre les instituteurs et le curé, celle où même en ville où quasiment tous les enfants allaient au catéchisme le jeudi matin. Après avoir évoqué jours de classes et temps de loisirs lorsqu’il est à l’école primaire, l’auteur évoque l’entrée en sixième au lycée de Sotteville. Rappelons que les collèges étaient alors dans les petites villes et scolarisaient de la sixième à la troisième, à la préfecture et dans quelques rares autres villes importantes du département on avait un lycée de garçons et un lycée de filles. Là où il est interne, comme dans tous les lycées de garçons, le bizutage est largement admis par les adultes en charge de l’établissement. L’ouvrage était déjà paru en 2011 chez un autre éditeur, il dresse un pan de ce que fut l’enfance en France pour la période des Trente Glorieuses.  

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 540 avis déposés - lectrice régulière

26/10/16
Bjr, Je suis l'auteur du livre : Levez vos ardoises ! et signale que dans le livre d'origine j'avais mis des pages photos. Le contact avec moi est possible via mon site http://christian-becquet.fr
52 critiques
26/10/16
merci et bienvenue !
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'éducation .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :