Ecrire un avis

R.M.S. Lusitania : l’Amérique ne pardonnera pas … , .

R.M.S. Lusitania : l’Amérique ne pardonnera pas … , .
Grand Angle360 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Une étape vers l’entrée en guerre des USA : le torpillage du Lusitania"

Il s’agit ici d’un roman historique et non d’un ouvrage documentaire, aussi la présence à bord du LusitanIa d’espions allemands et anglais relève d’une licence fictionnelle sans appui tangible sur des éléments de preuve. Cet aspect, qui permet une dramatisation plus intense du récit, est complété par un autre point certes suspect mais tout aussi invérifiable à savoir que le Lusitiana a été une proie volontairement livrée à la marine allemande. Le roman opte pour cette hypothèse. Il est tout à fait vrai que le croiseur britanique le Juno chargé de protéger le LusitanIa a été retiré, sur l’ordre de Churchill (lord de l’Amirauté) du secteur où naviguait le Lusitiana deux jours avant le naufrage de ce dernier. Toutefois ce pourrait être qu’un autre exemple de décision catastrophique prise par Churchill durant la Première Guerre mondiale, la plus connue étant le choix d’envoyer une expédition aux Dardanelles.

L’ouvrage pointe bien que le bateau coulé transportait frauduleusement du matériel militaire fabriqué en Amérique à destination des armées britanniques. Le fait que plus d’une centaine d’Américains périrent dans ce naufrage sensibilisa une opinion américaine jusqu’alors peu intéressé par le conflit européen. L’habile propagande des Alliés alla jusqu’à présenter le LusitanIa comme un bateau battant un pavillon de neutre. Si l’entrée en guerre des USA ne se fit qu’une vingtaine de mois plus tard à savoir en février 1917, à l’occasion de la déclaration de guerre sous-marine à outrance un mois plus tôt par l’Allemagne. Incontestablement l’affaire du coulage du Lusitiana par un sous-marin allemand avait préparé aux USA l’opinion publique à l’éventualité d’une intervention américaine dans le conflit en cours au motif de la liberté des mers.

La révélation du contenu du télégramme Zimmermann qui voyait l’Allemagne proposait au Mexique de retrouver le Texas et deux autres états devenus américains fit le reste. En abordant cet épisode historique par le biais du roman d’espionnage, le lecteur peut s’attacher à des personnages fictionnels ou à des êtres reconnus (comme le capitaine du vaisseau) dont on donne une épaisseur. Il est à noter que le récent catalogue de l’exposition "Winsor McCay, comics, films, rêves" (visible au Cartoon Museum de Bâle en 2012) , qui a des commentaires exclusivement en allemand, présente une très bonne partie d’un chapitre sur l’affaire du Lusitania, source d’inspiration pour un film d’animation américain. Au milieu de ce chapitre (de plus de cinquante pages d’un livre de 32 x 24 cm) sont reproduites soixante-quinze images du dessin animé The Sinking of the Lusitania (sorti début 1918) d’une durée de douze minutes dont l’auteur Winsor Mc Cay est connu comme le créateur en 1905 de la BD Little Nemo.

Octave

Note globale :

Par - 428 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :