Ecrire un avis

Jour J, La Révolution russe

Jour J, La Révolution russe
Delcourt104 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Et si Lénine avait fini dans les poubelles de l’Histoire?"

On est en pleine uchronie avec des Allemands qui gagnent la Première Guerre Mondiale, car "Le miracle de la Marne" ne se produit pas et la France métropolitaine est devenue un pays gouverné par le gouvernement fantoche du roi Philippe VIII d’Orléans marié à Marie-Dorothée de Habsbourg-Lorraine (les deux se sont effectivement mariés en 1896). Ceci n’est pas mis en scène immédiatement car l’action démarre quasiment en 1917 à Alger avec Clemenceau et Mandel qui continuent le combat. Il est vrai  que Clemenceau avait déclaré le 8 mars 1918 devant l'Assemblée nationale qu’il faudrait si besoin se battre sur la Loire, sur la Garonne  et même devant les Pyrénées.Alors pourquoi pas depuis l'Algérie?

Nicolas II s’apprêtant à faire une paix séparée avec l’Allemagne, Clemenceau décide de faire assassiner le tzar et pour cela il fait appel à Jules Bonnot et au commissaire Blondin. À Petrograd, ils rencontrent le futur Staline, Trotsky et Lénine ; on ne nous explique d’ailleurs pas comment les deux derniers, qui étaient exilés, sont revenus en Russie. Après la mort de Nicolas II dans son automobile, grâce à l’action de Staline et Bonnot réunis, que va-t-il se passer ? Une sorte de levée en masse en Russie sous l’impulsion des anarchistes, les marins de Kronstadt dans le même mouvement libertaire, la prise de pouvoir des spartakistes en Allemagne et les Français renversant l’éphémère régime royaliste.

On rencontre de nombreuses figures historiques et en particulier celle de Henri Rochefort (ancien communard passé au nationalisme et à l’antisémitisme, en vérité mort en 1913) qui nous prépare des surprises. Cette uchronie a le mérite de rappeler que les anarchistes furent à la pointe des deux révolutions russes toitefois dans la nuit du 11 au 12 avril 1918 la Tchéka, des tirailleurs lettons et un régiment furent éliminés de Petrograd et des actions similaires eurent lieu dans les jours qui suivirent dans plusieurs ville de province. Il est à noter que, dans le domaine de la BD, le tome 2 de la série Matteo de Jean-Pierre Gibrat conduit un jeune anarchiste français déserteur à Pétrograd au moment où se prépare la Révolution d'octobre.

Cet album réuni deux volumes, parus en 2010, sous le titre de Septembre rouge et Octobre noir. Question dialogue, on retiendra d’abord celui prêté à juste raison à Clemenceau :

«  Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait ».

Le second relevé est complètement fictif :

« Blondin : - Je pense que les nouvelles vont vite, Trotski : 40 morts civils dans l'attaque de ce matin. Alors, tu as besoin de quel genre d'explication, camarade ?
Trotski : - La révolution n'est pas un dîner de gala, Monsieur Blondin...
Staline : - Encore heureux !
Blondin : - Ce n'est pas non plus un abattoir, il y avait des femmes et des enfants, ce matin !
Trotski : - On ne fait d'omelette sans casser des œufs, comme on dit chez vous.
Blondin : - Tout dépend si on se place du point de vue des œufs, Lev Davidovitch... »

Rappelons que la formule "La révolution n'est pas un diner de gala" est de Mao Zedong et est présente dans Le petit livre rouge. On a dans cet ouvrage huit pages documentaires autour de la Grande Guerre et des deux révolutions russes de 1917.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 487 avis déposés - lecteur régulier

682 critiques
07/10/17
Anarchistes français et russes, et la Révolution russe de 1917. Conférence vendredi 13 octobre 2017 au Musée d'histoire vivante de Montreuil en Seine-Saint-Denis.
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La Grande Guerre hors de France .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :