Ecrire un avis

L’Ange blanc

L’Ange blanc
De Borée294 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Infirmière n’est plus seulement un métier de bonne sœur"

L’action démarre dans l’Aveyron où quasiment simultanément on apprend la mobilisation générale et le meurtre de la jeune fille du boulanger. Tout cela perturbe la vie de l’héroïne Pauline qui devient infirmière durant ce premier conflit mondial.

Elle retrouvera l’assassin quelques années plus tard, apportant ainsi une grande satisfaction morale à la fille du Polonais qui avait été condamné pour ce crime. Avant de vivre pleinement son amour avec Félix Grandon, un poilu qu’elle a rencontré à l’hôpital de Laon dans le cadre de son métier d’infirmière qu’elle s’est mis à exercer en raison de la guerre. Leur rencontre est l’occasion d’évoquer le médecin Hippolyte Morestin, chirurgien qui se chargea de la difficile tâche de réparer les visages des gueules cassée. Entre temps elle se sera attachée en vain à Guillaume, un jeune médecin.

C’est peu après sa rencontre avec Félix qu’elle se fait violer par l’ennemi dans des circonstances totalement artificielles. Les infirmières n’allaient pas se balader en première ligne et on ne franchissait par le no man’s land en cette année 1917 comme cela. L’auteur parle qu’il n’y a pas d’études surs les viols de Françaises. Sans chercher plus, on peut le renvoyer à L’Enfant de l’ennemi de Stéphane Audoin-Rouzeau, par en 1996. On y voit qu’évidemment les agressions contre les femmes de l’hexagone datent du début du conflit. Cette fausse note, à mes yeux, vient diminuer légèrement l'intérêt d'un ouvrage dont pourtant l'intrigue est bien enlevée et le contenu des notes, à caractère historique, généralement intéressant.        

Pour tous publics Aucune illustration

Alexandre

Note globale :

Par - 343 avis déposés - lecteur régulier

499 critiques
10/03/19
Comme en 14: pièce hommage aux «anges blancs» de la Grande Guerre
Théâtre La Bruyère
5, rue La Bruyère (Paris, IXe)
Du 28/02/2019 au 29/06/2019.
Du mardi au samedi à 21h - Matinée samedi à 15h30. 01 48 74 76 99.
http://www.lefigaro.fr/theatre/2019/02/26/03003-20190226ARTFIG00073--comme-en-14-hommage-aux-anges-blancs-de-la-grande-guerre.php
https://www.ticketac.com/spectacles/comme-en-14-.htm
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :