Ecrire un avis

Les rois éphémères

Les rois éphémères
Cerf296 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Des souverains au règne bien bref"

Nombre de Français connaissent Jean Ier le Posthume, un personnage largement évoqué dans Les  Rois Maudits de Maurice Druon, puisque non seulement le ministre et académicien laissait entendre que Jean Ier le Posthume, fils de Louis X, qui mourut à quatre jours, avait été empoisonné mais en plus il évoque la survie de Jean Ier, sauvé et élevé en Italie sous le nom de Giannino Baglioni.

 

L’intérêt de l’ouvrage du Pantinois Philippe Delorme, aujourd’hui devenu versaillais, est qu’il balaie largement sur divers pays. Il conte en une demi-douzaine de pages la vie d’une cinquantaine de monarques dont le règne ne dépassa que très exceptionnellement un an.

 

Il nous fait ainsi voyager en Chine avec Taichang, un des derniers empereurs de la dynanstie Ming qui précéda celle des Mandchous. Pour contrer une diarrhée, l'empereur de Taichang  aurait pris, à quelques heures de différence, deux pilules rouges. Ces dernières étaient connues comme aphrodisiaques et leur abus causa son décès. Dans chaque pays choisi, on aurait pu traiter de plusieurs souverains au règne court, dans l’Empire du milieu en particulier du fait des manigances de Wu Zetian ou de la fille de cette dernière, la dynastie Tang connaît trois empereurs éphémères, à savoir Tang Shangdi, Shunzong et Shangdi. Nous connaissons aussi personnellement dans ce cadre Ziying un frère du premier empereur Qin Shi Huangdi, Jin Modi de la lignée des Jin à qui succèdera le premier empereur yuan (un fils de Genghis Khan), et  Khutughtu Khan pour les souverains d’origine mongole. On voit par là qu’un ouvrage sur ce sujet ne sera jamais exhaustif.

 

Beaucoup de gens croient encore à la fable d’Otto Witte (Pierre Bellemare et Pierre Douglas y sont pour quelque chose), un clown allemand qui se serait fait passer pour Halim Eddine un neveu du sultan afin de devenir le premier roi d’Albanie en 1913. Par contre, notre auteur souligne ensuite les caractéristiques du court règne de six mois de Guillaume de Wied, un prince luthérien, sa fuite fut un dégât collatéral du déclenchement de la Première Guerre mondiale.

 

Alors que le sous-titre de l’ouvrage est De Romulus Augustule à Jean-Paul Ier, en passant par l'Aiglon, la présentation chronologique court en fait de Zimri roi d’Israël vers 885 avant Jésus-Christ à Cheikh Saad El-Sabah émir du Koweït à la fin janvier 2006. Le propos de l’auteur ne se résume jamais à la courte vie du personnage évoqué car des renseignements complémentaires sont toujours apportés sur l’état du pays avant et après la période de règne. Ainsi avec Fédor II Godounov, assassinés par strangulation, comprend-on que l’arrivée en 1613 de Michel Ier comme tsar du premier Romanov met fin à une assez longue période de troubles d’une petite dizaine d’années. Michel II, en 1917, fut un autre tsar éphémère.

 

Robert Ier est tué dans une charge à la bataille de Soissons en 923, alors qu’il a dépassé ses onze mois de règne. En fait il est rebelle à son roi Charles III un carolingien et la défaite de ce dernier à Soissons permet à son frère Raoul de devenir souverain. Par l’arrivée de deux robertiens, il se prépare la fin des carolingiens et la montée des capétiens.

 

À côté des personnages attendus comme Édouard VIII (futur prince Windsor), Napoléon II ou Henri Ier de Pologne (devenu Henri III en France), on a de belles surprises comme celle de découvrir Louis XIX fils de Charles X et que le premier roi des Belges (couronné en juillet 1831) se vit proposer d’être le premier souverain de la Grèce au début 1830. Refusant cette couronne, du fait de la réticence des notables grecs, il n’a en fait jamais régné. Ne manquent pas d'intérêt non plus les vies et raisons d'arrivée au pouvoir de Francesco Corner un doge de Venise (élu à soixante-onze ans), Fouad II dernier roi d'Egypte (toujours vivant en 2020) ou Khalid ben Barghach sultan de Zanzibar (en conflit avec les Anglais). Peu de femmes sont présentes, cependant on peut relever là le nom de Jeanne Grey pour l’Angleterre.               

idé cadeau

Pour tous publics Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 277 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :