Ecrire un avis

Les conservateurs de musées : atouts et faiblesses d’une profession

Les conservateurs de musées : atouts et faiblesses d’une profession
La documentation française160 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "S'il ne bouge pas, il se noie. S'il bouge, il s'enfonce inexorablement"

Voilà un ouvrage qui intéressera tous ceux qui fréquentent le monde des musées. La conservation des musées est une profession qui s’est largement professionnalisé dans les années 1970 car au cours de cette décennie les professeurs de l’école municipale des arts ou les bénévoles sont écartés de ces fonctions par les municipalités pour placer des personnes à temps plein.

Quelles sont les tâches essentielles d’un conservateur à ce jour ? Ce livre essaie d’y répondre. Trois articles sont particulièrement originaux, celui de Jonathan Paquette autour de la situation en Grande-Bretagne, celui de Frédéric Poulard au sujet des conséquences statutaires des conservateurs et celui de Christelle Ventura autour de la place de divers corps professionnels au sein du musée Branly.

Alors qu’avec l’ouverture de l’École du patrimoine en 1990, on passe à une autre étape puisque des formations théoriquement autres que celle à l’histoire de l’art doivent trouver place dans le ce cursus. De plus pour un poste de conservateur on se doit maintenant de recruter un ancien élève de cette école (avec quelques exceptions possibles toutefois).

Le nombre de métiers différents s’accroît considérablement dans les musées, des commissaires d’expositions particulières peuvent ne pas être des conservateurs (en particulier en art contemporain) et des expositions temporaires sont livrées clés en mains comme au Musée Maillol (c’est d’ailleurs non la fondation Dina Vierny du musée qui vient de faire faillite, mais la société Tecniarte, qui assurait l’organisation de toutes les expositions, qui est en liquidation judiciaire), la restauration des œuvres est très largement externalisée.

Les organismes de tutelle (municipalité et conseils généraux) entendent bien intégrer les actions du musées dans leur bilan et sont prêts à sacrifier une exposition temporaire ou en exiger la modification devant des protestations venues d’un petit groupe, même après l’avoir inaugurée comme on le vit avec "Du Bosphore à la Moine" de l'artiste turque Handan Börüteçene pour Cholet. Le maire Gilles Bourdouleix (par ailleurs connu pour ses propos contre les gens du voyage et ses injures fréquentes envers des journalistes) céda à la pression de certains nostalgiques de la Vendée militaire. Sur ce dernier sujet voir http://www.collectif-trementines.com/wp-content/uploads/2013/10/ARTICLE-PRESSE-Alain-Katz.pdf

Pour connaisseurs Aucune illustration

Benjamin

Note globale :

Par - 307 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :