Ecrire un avis

Solidarité forever

Solidarité forever
Hors d’attente480 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Wobblies: une histoire d’un syndicalisme radical"

Cet éditeur nous avait livré une histoire du militantisme au PCF, un parti largement ancré dans l’univers politique hexagonal. Ici, quoique l’Industrial Workers of the World (IWW) ait puisé sa première source d’inspiration dans la CGT de la Belle Époque (de sensibilité libertaire), il s’agit d’un mouvement né en 1905 à Chicago et qui a modestement essaimé essentiellement dans l’univers anglo-saxon. Ainsi compta-t-il des adhérents dans des pays comme le Canada, l’Irlande, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Afrique du sud. Dans tous ces pays, il tente de freiner la conscription durant la Première Guerre mondiale. En Europe il s’implante aussi un peu en Suède.

Par ailleurs au Mexique et au Chili, il se manifeste durant la Première Guerre mondiale et les Années folles. Si la CNT française a emprunté à l’IWW le logo du chat noir, elle n’a jamais entretenu de rapports suivis avec ce syndicat américain. C’est l’artiste américain Ralph Hosea Chaplin qui a dessiné au début du XXe siècle ce symbole de l’anarcho-syndicalisme. Quant à lui, Joe Hill (né près de Stockholm) composa  fit dans le dessin de caricatures et donna des chansons deviennent des hymnes, dont "The Rebel Girl", reprises ultérieurement  par des chanteurs tels que Joan Baez, Bruce Springsteen ou Tom Morello (voir l’ouvrage que lui a consacré Franklin Rosemont). Il fut exécuté pour meurtre en 1915 après un procès à charge et sans qu’il n’est utilisé pleinement la possibilité de se disculper d’un meurtre.

L’adhérent le plus connu de l’IWW est le linguiste Noam Chomsky dont l’anticapitalisme et le désir de défendre à tout prix la liberté d’expression a conduit à bien des dérives. Moins connu est l’anthropologue David Graeber   concepteur en particulier de l’idée de théoricien du concept de  bullshit job que l’on traduit par  "emploi à la con" ou moins vulgairement "emploi inutile" (type par exemple petit chef ou personnel traitant un problème dans l’intention de ne pas le résoudre).

Cet ouvrage était sorti en 2017 aux USA sous le titre de Wobbies of the world : A global history of the IWW.  Il présente dix-neuf contributions, Certains chapitres se concentrent sur un seul individu ou groupe de Wobblies dans un endroit particulier et pour divers pays. Les wobblies se sont déplacés à l’intérieur de l’ensemble des USA, à la recherche d'un travail, afin de soutenir une grève IWW ou lutter pour la liberté d'expression. Ils sont également montés à bord des navires et ont navigué autour du globe. Nombre des adhérents de l’IWW aux USA et au Canada sont des émigrants de fraîche date. L'idéal de solidarité se reflète dans leur devise «Une blessure à un est une blessure à tous» ; ce slogan légendaire a d’ailleurs été repris et conservé jusqu’à ce jour par le principal syndicat d’Afrique du sud.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 698 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :