Ecrire un avis

Valois, 2 Si Deus pro nobis, quis contra nos ?

Valois, 2 Si Deus pro nobis, quis contra nos ?
Delcourt48 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Si Dieu est avec nous, pourquoi avons-nous ramené la syphilis en France ?"

La traduction du titre est "Si Dieu est avec nous, qui est contre nous ?". Il faut dire que, durant les guerres d’Italie, les alliances se retournèrent plusieurs fois. La syphilis fut nommée le mal de Naples car vraisemblablement apporté par des marins espagnols de l'équipage de Christophe Colomb qui avait été embauché dans le cadre de l’expédition militaire de Charles VIII en Italie. Après avoir quitté Naples, l'armée française doit livrer la bataille de Fornoue le 6 juillet 1495, et c’est à l’occasion du récit de celle-ci que l’on évoque pour la première fois la syphilis qui a frappé certains soldats français.

Cette bataille de Fornoue a lieu près de Parme. Dans ce deuxième tome de la série Valois, on est bien dans cet espace de l’Italie centrale mais en 1494 et l’armée du roi de France descend par étapes vers Naples. C’est à travers les aventures du catalan Blasco de Vilalonga qui était sur le point de devenir moine et de celle du jeune noble français Henri Guivre de Tersac que l’on suit les évènements qui ponctuent cette expédition française dans la botte. C’est l’occasion de découvrir le duché de Milan où Ludovic Sforza gouverne au nom de son neveu Jean Galéas Forza (il décède fin octobre 1494). Le successeur  de ce dernier, à savoir le futur Louis XII (qui n’est encore que Louis d’Orléans) réclame ce même duché, au nom de l’héritage de sa grand-mère Valentine Visconti, fille d’un duc mort sans descendance. Le rôle nouveau joué, dans les conflits par l’artillerie, est bien mis en scène page 34. 

On remarque que la couverture du second tome est construite sur le modèle de la seconde, mais cette fois du premier plan les deux héros sont passés au second plan et là où ils prenaient une attitude de rivalité dans un face à face au premier plan sont apparus le pape Alexandre VI (un Borgia) et le roi Charles VIII. Dans ce volume, en effet ils se combattent mais Giuila Farnèse, maîtresse du pape va arranger les choses. Lucrèce Borgia, la fille d’Alexandre VI l’accompagne jusqu’au lit du roi de France mais n’y entre pas. Le graphisme est très sophistiqué.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 404 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :