Ecrire un avis

La guerre de sept ans 1756-1763

La guerre de sept ans 1756-1763
Perrin 670 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Et Parmentier dans tout ça? Faudrait pas l’écarter comme une vieille patate pourrie."

 

En mars 1757, Parmentier s’engage dans l’armée et Louis Claude Cadet de Gassicourt, apothicaire-major à l'Hôtel des Invalides, l’affecte en tant que pharmacien dans les hôpitaux de l’armée de Hanovre dirigée par le maréchal d’Estrées au cours de la guerre de Sept Ans. Dans une épidémie de dysenterie qui ravage l’armée, il donne des preuves de ses capacités. Il tombe cinq fois entre les mains de l’ennemi, la première fois à Rossbach en 1757, mais l'armée française manquant cruellement d'apothicaires, il est systématiquement libéré lors d'échanges de prisonnier. Capturé de nouveau par les Prussiens pendant la guerre de Sept Ans, c'est au cours de son dernier séjour forcé au Hanovre (alors en union personnelle avec les souverains anglais) qu'il découvre les vertus nutritives de la pomme de terre, principale nourriture donnée alors aux prisonniers par leurs geôliers. Antoine Parmentier, qui va devenir en France le porte-drapeau de la culture de la pomme de terre, comme moyen de parer aux famines répétitives. Bref aucune trace de Parmentier dans "La guerre de sept ans", même si Edmond Dziembowski enseigne en Franche-Comté où la consommation de pommes de terre était déjà ancienne au XVIIIe siècle.

L’idée principale du livre est de nous montrer que l’on pourrait dire que ce conflit est le premier à prendre des allures mondiales puisque les deux camps s’affrontent certes en Europe (et pas seulement centrale, puisque Minorque est prise par les Français aux Anglais), mais aussi en Afrique (où Gorée et Saint-Louis-du-Sénégal sont enlevées en 1758 aux Français par les Anglais), en Asie (Inde plus Philippines) et aux Amériques. Du point de vue des alliances, il est intéressant de voir qu’après trois siècles de rivalités les Habsbourg et les Capétiens se retrouvent alliés, alors que la Prusse et l’Angleterre nouent une alliance. L’Espagne a maintenant un Bourbon sur le trône et est du côté de la France et l’Autriche comme la Russie (la majeure partie du temps pour cette dernière). Si le conflit démarre en Amérique avec des troupes anglaises, sous le commandement de Washington (qui a d’ailleurs un ancêtre huguenot venu de l’île de Ré) attaquant un fort français, il va avoir des conséquences qui touchent l’ensemble du monde.

Du point de vue de l’Angleterre c’est la domination coloniale qui gagne une force incommensurable. Pour la Prusse c’est l’affirmation d’une puissance, qui après avoir frôlé la catastrophe, va non seulement garder la Silésie (dérobée à l’Autriche dès 1740) mais a les moyens de s’étendre ultérieurement tant à l’est (vers la Pologne) qu’à l’ouest (vers la Saxe et la Westphalie). Par ailleurs un très intéressant chapitre intitulé "La guerre d’encre et de plume" montre comment une action de propagande est menée par la Prusse de façon systématique ; de cette offensive pamphlétaire naît une prussophilie dont on sait que Voltaire fut une des victimes et agents. Par ailleurs aussi bien en Angleterre qu’en France, le patriotisme de guerre débouche en temps de paix sur une soif de citoyenneté. Si en Angleterre, pays vainqueur cette demande ne menace pas le trône, qui sera d’ailleurs s’en accommoder, par contre en France où l’image de Louis XV est très affaiblie cette demande à l’encontre de la monarchie absolue, trouvera un écho revendicatif. Cette guerre a également pour prolongement le mariage de Marie-Antoinette avec le dauphin.

Enfin il est bon de rappeler que les tribus indiennes ont tout de suite perçu un danger hégémonique anglais, ceci dès que les conclusions du traité de paix entre l’Angleterre et la France sont connues, l’Amérique du nord s’enflamme lors de la rébellion du Pontiac. Afin d’obtenir la paix et de prévenir un autre conflit, les dirigeants anglais interdisent aux colons d'entrer dans les terres amérindiennes de Louisiane, prises aux Français. Le mécontentement des colons anglais face à cette mesure ne fut pas pour rien dans leur révolte douze ans plus tard, révolte qui aboutit à l’indépendance des USA.

Pour connaisseurs Peu d'illustrations Plan chronologique

Adam Craponne

Note globale :

Par - 550 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :