Ecrire un avis

Vauban: l’inventeur de la France moderne

Vauban: l’inventeur de la France moderne
Vuibert 236 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Deux hommes auraient pu éviter la Révolution française: Turgot et Vauban"

En cette période estivale, beaucoup de Français visitent un des douze sites les plus représentatifs du système de fortifications érigé par Vauban, l’architecte militaire le plus connu de ceux-ci. Ont toutefois été exclus de l’association dite "Réseau des sites majeurs de Vauban" (créée en 2005) le château de Bazoches dans l’actuel département de la Nièvre qui appartint à Vauban, Fouras (près de Rochefort) et la citadelle de Belle-Isle-en-mer. Les douze sites sont situés aux quatre coins de l’hexagone (pour faire un peu d’humour), ce sont : Arras, Besançon, Blaye (en Gironde), Briançon, Camaret (dans le Finistère), Longwy, Mont-Dauphin, Mont-Louis (Pyrénées-Orientales), Neuf-Brisach (Haut-Rhin), Saint-Martin-de-Ré, Saint-Vaast-la-Hougue (Manche) et Villefranche-de-Conflent (Pyrénées-Orientales).  

Cette image n'est pas dans le livre

Cet ouvrage offre une excellente synthèse sur la vie, les pensées et les actions de Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633-1707). Son action, pendant le règne de Louis XIV, ne s’est pas contentée d’œuvrer comme architecte militaire. Notre auteur pense qu’il a jeté les fondements de la France moderne. Au moment de la Fronde, par fidélité aux Condé qui furent fréquemment gouverneurs de Bourgogne, il est du côté de la révolte. Toutefois le cardinal le convertit à la cause royale.

 Ce sont trente-trois places fortes que Vauban, en cinquante-six ans de carrière, érige ou rénove. Il dote l’infanterie d’armes modernes à savoir le fusil et la baïonnette.

Toutefois  il pose aussi les bases du premier empire colonial français, fait un projet d’impôt en 1695 qui préfigure l’impôt sur le revenu et innove en prônant l’égalité de chacun devant le fisc, il imagine un réseau de canaux à travers la France qui mettra un siècle-et-demi à se réaliser… Vauban estime que ce sont 80 à 100 000 Huguenots qui ont fui le royaume après la Révocation de l’édit de Nantes et réclame leur rappel pour des raisons militaires et économiques ; il confie un mémoire sur le sujet à Louvois qui refuse de le montrer au roi.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 683 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :