Ecrire un avis

Mon village, ceux qui n’oublient pas

Mon village, ceux qui n’oublient pas
La Nuée bleue33 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "« Mon village » d’Alsace-Lorraine en 1913 est resté à l’heure française"

La Nuée bleue a réédité, pour le centenaire de sa première publication, Mon village d’Hansi avec une couverture originale qui reprend l’essentiel de la page 27 de l’ouvrage. Ce choix, loin de nous déplaire, nous a heureusement surpris.

La couverture d’origine proposait une jeune Alsacienne allant porter un pot de fleurs que le lecteur de l’époque devinait destiné à une tombe d’un mort français de la guerre de 1870, pot de fleur qu’on retrouvait d’ailleurs en dernière page de couverture sur une fenêtre de maison alsacienne. Même si la compréhension fine de la couverture choisie par la Nuée bleue demande un effort, elle est bien plus parlante que l’originale. En effet, elle résume toute la dimension de l’œuvre, à savoir l’opposition entre des personnages alsaciens au regard clair, rayonnants de bonheur et de naturel, par rapport à un ensemble d’immigrés germains aux mines patibulaires, à courte vue (lunettes pour tous), préoccupés par la charcutaille et engoncés dans des vêtements non ordinaires (marcheurs en montagne). La dernière page de l’album de 2013 reprend un motif de la page 23 où l’on voit le gendarme allemand arrogant se faire ridiculiser par un jeune enfant qui a subrepticement accroché au fourreau de son sabre un ballon en baudruche.

Hansi tient à faire passer le message que les Alsaciens restent profondément attachés à leur ancienne patrie et il y réussit avec talent. Il consolide à côté un certain nombre de traits négatifs dans la représentation des Allemands en usage à la Belle Époque dans l’Hexagone ; ces caractéristiques seront utilisées dans la propagande de guerre entre 1914 et 1918 en France et dans les pays alliés de cette dernière en y rajoutant une dimension dramatique pour porter l’idée que les habitants d’outre-Rhin sont des criminels. L’ouvrage Les Alsaciens-Lorrains dans la Grande Guerre propose une photographie pleine page de Jean-Jacques Waltz (le véritable nom d’Hansi) dans les tranchées vosgiennes. De part le fait que les Allemands, s’ils l’avaient fait prisonnier, l’auraient fusillé comme traitre, il servit essentiellement durant la Grande Guerre comme interprète et dans les services de propagande.

L’album de BD historique Cette histoire qui a fait l’Alsace, tome 11 L’Alsace dans le Reich sort aux éditions du Signe fin 2013, il permettra de se faire une autre idée de l’Alsace entre 1871 et 1914 que celle portée ici par Hansi. On lira en complément à cette critique notre texte « Lecteur n’oublie pas que Mon village : ceux qui n’oublient pas a valu une condamnation d’un an de prison à Hansi » dans la rubrique « Exemples d’histoires en images produites entre 1914 et 1919″.

Octave

Note globale :

Par - 439 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La guerre de 1870 .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :