Ecrire un avis

Landru bourreau des cœurs

Landru bourreau des cœurs
L’Archipel 378 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Un partisan de la femme au foyer au début du XXe siècle"

Dans l’avant-propos, l’auteur avance que l’appartement, au 76 boulevard Rochechouart où logeait Landru, est toujours un fort objet de curiosité.  C’est d’ailleurs là que ce dernier est arrêté le 12 avril 1919, alors qu’il fête justement ses cinquante ans. 

Landru était rentré en contact avec deux cent quatre-vingt-trois femmes dans un objectif matrimonial et onze de ces femmes ont été déclarées officiellement disparues. Toutefois ce sont dans les villas de Vernouillet et Gambais que notre personnage faisait disparaître les corps.

Son avocat est un ténor du barreau, à savoir maître Vincent de Moro-Giafferri, d’ailleurs alors député républicain-socialiste de la Corse et futur avocat de madame Bassarabo et de Herschel Feibel Grynszpan assassin à Paris en 1938 d’un conseiller de l’ambassade allemande.

L’auteur nous permet d’approcher des aspectes méconnus du tueur en série français le plus connu et on sait que Charlie Chaplin adapta l’affaire Landru dans un film nommé Monsieur Verdoux et que Claude Chabrol produisit le film Landru. De plus Laurent Ruqier, qui est le propriétaire de cuisinière de la villa de Gambais, a proposé une pièce autour de Landru. Une copieuse chronologie, à la fin du livre,  court de 1869 à 2005, elle permet de rendre compte de la vie de Landru, de l’affaire et des évènements liés à lui après son décès. On apprécie les nombreuses illustrations proposées au milieu de l’ouvrage.   

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 452 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :