Ecrire un avis

La Grande guerre : les poilus

La Grande guerre : les poilus
Les Presses du Midi215 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Un patchwork cousu main"

Ce sont cinq sujets passionnants qui sont abordés ici : les peintres aux armées françaises, les sportifs sous l’uniforme, les troupes coloniales, Georges Clemenceau et les affiches de propagande. Le lien entre eux est l’intérêt de l’auteur pour ces aspects en rapport avec la Grande Guerre, les collections de l’auteur et parfois une thématique varoise (Clemenceau est sénateur de ce département, le peintre Charles Fouqueray a décoré le Cercle naval Vauban à Toulon). Le résultat offre une masse de documents dont certains sont très intéressants. Par contre les commentaires sont rarement à la hauteur, l’auteur ayant tendance à confondre sa méconnaissance des personnes qu’il évoque avec une méconnaissance qu’en ont les historiens, les historiens de l’art ou de la littérature : « On ne sait pas grand-chose d’André Hellé » (page 37).

En d’autres endroits, il survole tellement le fait rapporté qu’il livre la raison secondaire, sans avoir cherché la raison principale. Ainsi il attribue la défaite de Clemenceau lors de la présidentielle de 1920 à des parlementaires de gauche, sans préciser lesquels. L’historien comprend qu’il veut faire allusion aux quelques soixante députés socialistes SFIO et à Aristide Briand. Cependant si Clemenceau n’a pas été élu, c’est que tous les nombreux députés de sensibilité catholique de cette chambre Bleu Horizon et les sénateurs de même religion sont décidés à ne pas voter pour un candidat, qui vu son âge, risque de mourir en fonctions avec des obsèques civiles, et est bien décidé à bloquer toute initiative visant à renouer des relations diplomatiques avec le pape et avec qui le système concordataire en Alsace-Lorraine risque fort d’être abrogé.

De plus, l’auteur prend des informations telles qu’elles lui sont données à l’époque par des journalistes soumis à la censure. La difficulté qu’à la presse à avoir des informations fiables, doit amener à vérifier ce qui est écrit. Ainsi les habitants d’un petit village à l’est de Belfort, qui ont toujours su entretenir la mémoire d’Adolphe Pécoud, seront surpris d’apprendre que cet aviateur a péri au-dessus de Thann (à cent kilomètres au nord de Petit-Croix).

Cet ouvrage est essentiellement un excellent outil de mise à disposition de documents et il permet d’aborder la Grande Guerre à travers des destins de personnages qui sortent de l’ordinaire. Il a une place de choix dans un centre de documentation de lycée ou chez un particulier qui cherche à en savoir plus sur un artiste ou un sportif durant cette période.

Octave

Note globale :

Par - 428 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :