Ecrire un avis

La fatalité de l’an XV

La fatalité de l’an XV
Archipel308 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Et 2015 avec tout ça ?"

Voilà un livre qui permet de revisiter huit dates importantes pour l’histoire de la France et de l’ensemble de l’Europe ; en fait les concernent les années se terminant par 14 ou 15. Ce sont dans l’ordre chronologique : - 1214 la bataille de Bouvines joint à 1215 où à la fois Jean sans Terre se voit imposer la Grande Chartre et où Genghis Khan prend Pékin (on pourrait rajouter aux années en question que les Albigeois sont massacrés dans le cadre d’une croisade contre le catharisme, ce qui met le Languedoc dans l’orbite du domaine royal) - 1314 et 1315 qui ont, outre non signalée, une importance non négligeable pour la naissance de la Confédération helvétique, pesé sur l’avenir totalement masculin de la couronne de France et le destin des Templiers - 1415 est l’année de la bataille d’Azincourt (une défaite française) et de divers évènements concernant la papauté, les Balkans (où les Ottomans avancent considérablement) et le Maroc (où l’empire commence à construire son empire colonial) - 1515 la victoire de François Ier à Marignan, mais il est rappelé l’extraordinaire défaite de Pavie dix ans plus tard - 1614 et 1615 sont annoncées comme l’entrée de la France dans la monarchie absolue, avec la majorité de Louis XIII - 1715 marque la mort de Louis XIV et l’entrée dans la Régence - 1815 voit la fin définitive de l’épopée napoléonienne - 1914 et 1915 sont des années où l’Europe en guerre, voit mourir un nombre pharamineux des siens « Chaque siècle, à sa quinzième année, est confronté à des réalités qui modifient le cours de l’Histoire. La fatalité paraît peser sur l’an XV des siècles. En quelques mois, l’histoire rebat les cartes. Un événement majeur, au milieu d’une ébullition générale, se produit à la charnière des années 14 et 15, qui annonce une nouvelle ère: la victoire de Bouvines en 1214, la mort de Philippe le Bel en 1314, le désastre d’Azincourt en 1415, la victoire de Marignan en 1515, la majorité de Louis XIII en 1614, la mort de Louis XIV en 1715, Waterloo et la chute de Napoléon en 1815, le début de la Première Guerre mondiale en 1914. Quelle que soit la nature de l’événement qui les marque, victoire ou défaite, début ou fin de règne, toutes ces périodes charnières ont été affectées par des troubles comparables aux nôtres : crise financière, rupture économique, mutation technologique, contestation institutionnelle, conflit religieux, déstabilisation internationale, invasions et conflits armés. Sans parler des catastrophes naturelles qui, souvent, ponctuent le début des siècles : épidémies, famines, séismes ». (page 10) Il est à noter que peu d’années en 14 ou 15, ne virent au moins à l’échelle de l’histoire de la France (ou de ce qu’allait devenir la France) aucun évènement important sinon capital : en 814 Charlemagne décède, 714 Charles Martel devient maire du palais alors que meurt son père Pépin de Herstal, 614 Pépin de Landen (grand-père du précédent) devient maire du palais. Est-ce que 2015 restera dans les mémoires comme une année capitale ? Qui se rappelle aujourd’hui que 1982 fut l’année de l’attentat de la rue des Rosiers et 1995 celle de l’attentat du RER ? Il faudra voir si certaines lignes bougent après cette attaque à l’encontre de journalistes et de juifs. Au bas de la page 303, les auteurs écrivaient à la fin 2014 en tout cas un beau message d’espoir dont l’esprit nous éviterait bien de fausses solutions coûteuses : « Chaque fois que le pays s’est trouvé au bord de l’abîme, il est allé chercher dans sa diversité intérieure, sociale, culturelle, économique, politique, les ingrédients de sa potion magique. C’est Philippe Auguste faisant appel aux Communes et leur confiant l’oriflamme royal, c’est Henri IV réconciliant catholiques et protestants, c’est Napoléon mobilisant, à l'instar de la Révolution, toutes les classes d’âge, toutes les classes sociales autour de son projet ; c’est la mobilisation générale, y compris le recrutement forcé dans les lointaines colonies pendant la Grande Guerre. C’est de Gaulle faisant front à l’Allemagne nazie et au régime de Vichy à la tête d’une improbable horde de maurassiens et de communistes ! »

Pour tous publics Aucune illustration Plan chronologique

Adam Craponne

Note globale :

Par - 618 avis déposés - lecteur régulier

618 critiques
01/01/16
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :