Ecrire un avis

Action culturelle et pédagogie muséale

Action culturelle et pédagogie muséale
L’Harmattan296 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Le transport fluvial, faire découvrir son passé mais aussi son avenir"

L’ouvrage Action culturelle et pédagogie muséale est sous-titré Conflans-Sainte-Honorine, une ville et son musée. Cette cité des Yvelines est au nord-ouest de Paris, au bord de la Seine, et eut pour maire Michel Rocard de 1977 à 1994.  

L’auteur commence par évoquer les évolutions de l’école primaire française et ponctuellement secondaire de Jules Ferry à Alain Savary. Durant les périodes qui suivirent la Première Guerre mondiale et la Seconde, il y eut diverses tentatives, institutionnelles et associatives (comme le mouvement Freinet) d’ouvrir l’école sur le monde extérieur (dont les musées) et faire pratiquer aux élèves des activités où il expérimenterait par lui-même, sous l’impulsion du maître. Sans chercher les poux à l’auteur, signalons-lui qu’Anatole de Monzie n’était pas radical-socialiste mais républicain socialiste (ou socialiste indépendant), que Gustave Monod (dont il dit tant de bien par ailleurs) est  son directeur de cabinet, et qu’il ne faut pas lui mettre sur le dos les ennuis causés à Célestin Freinet  et enfin qu'était bie inutile de broder sur une volonté du parlementaire du Lot de brider la pédagogie se réclamant du pédagogue des Alpes-Maritimes.     

Bernard Le Sueur évoque, certes un peu brièvement, des grandes figures du XVIIIe siècle comme le Suisse Pestalozzi. D’autre part, il nous offre la photographie d’un buste d’Antonin Proust, quasiment toujours présenté le premier  ministre de la Culture (en fait Ministre des Arts) en France voire au monde, un poste qu'il occupa dans le cabinet Gambetta qui ne dura guère plus de deux mois. Ceci est d’ailleurs faux car Maurice Louis Richard fut Ministre des Lettres, Sciences et Beaux-arts durant presque trois mois, durant l'année 1870, les premières défaites face à la Prusse étant la cause de la chute du ministère d’Émile Ollivier.

 

L’auteur poursuit autour de l’histoire des canaux et la culture des mariniers. Il présente ensuite le musée de la batellerie de Conflans-Sainte-Honorine depuis ses origines jusqu’à nos jours (pour reprendre une formule bien connue). Quels furent, pour le musée de la batellerie, les objectifs pédagogiques définis (en lien avec les programmes scolaires), le parcours de l’exposition permanente et les activités proposées ? Comme animation, signalons à d’éventuels lecteurs de ce papier qui travailleraint dans ce musée, la possibilité de raconter un récit d’Ernest Pérochon intitulé "Le petit poisson vagabond" tiré des Contes des Mille et un matins, le héros parcourant de nombreux canaux et fleuves ; on peut faire reconstituer son parcours sur une carte géographique appropriée pour des élèves de Cours moyen et on se contentera de la lecture pour les plus jeunes.  L’ouvrage est réédité par Héligoland, voir le texte http://www.litteratureaudio.com/textes/Ernest_Perochon_-_Contes_des_101_matins_Selection_1.pdf).

Notons pour cet ouvrage, la très grande diversité de l’iconographie qui permet d’approche l’univers des mariniers (dans toute sa diversité dont des extérieurs et intérieurs de péniches), mais pas seulement (avec en particulier des photographies de pédagogues et des images de manuels scolaires).

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 449 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'éducation .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :