Ecrire un avis

Mémoire de l’esclavage, devoir d’avenir

Mémoire de l’esclavage, devoir d’avenir
La Documentation française156 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Nous sommes tous nés en 1848 (Lionel Jospin)"

L’ouvrage est sous-titré "Rapport de préfiguration de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, de la traite et de leurs abolitions". La documentation française publie cet ouvrage en 2017, alors que la lettre de mission, signée de Manuel Valls date d’août 2016. On y apprend que Lionel Zinsou est un ancien Premier ministre du Bénin et qu’il est invité pour sa réflexion à s’appuyer sur en particulier la conservatrice du Musée du Nouveau-Monde à La Rochelle, l’historien Frédéric Régent, le directeur de recherches au CNRS Patrick Weil, la comédienne France Zobda (d’origine antillaise), l’écrivain Alain Mabanckou (né au Congo Brazzaville, il a étudié après le baccalauréat à Nantes, ville très impliquée dans le commerce triangulaire), le footballeur Lilian Thuram, Angèle Louviers (avocate d’origine antillaise et Directrice du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage). La liste des personnes rencontrées comporte plus de cent noms dont l’ancienne garde des sceaux Christiane Taubira (ancienne députée de Guyane).

Après l’introduction, les cinq points traités se présentent ainsi :

1 En dépit de la persistance des controverses, le processus mémoriel de l’esclavage constitue un réel  enjeu d’identité collective.

1.1 Un processus progressif de reconnaissance de l’esclavage s’est mis en place, suscitant de nouvelles formes de demandes de réparation

1.2 La demande de réparation correspond à une triple nouveauté

1.3 Un passé qui ne passe toujours pas : les contentieux sur les demandes de réparation liées aux faits d’esclavage

2 L’amorce en France d’une institutionnalisation du processus mémoriel de l’esclavage : le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE).

2.1 Une oeuvre incontestable

2.2 … d’une portée toutefois limitée

3 Parallèlement, le mouvement de développement des lieux de mémoire de l’esclavage tend à s’amplifier.

1 La réévaluation du passé esclavagiste traverse nombre de pays concernés par cette histoire

3.2 Une dimension mémorielle de portée régionale dans la France hexagonale

3.3 Une dimension mémorielle intense dans les outre-mer, d’une portée variable selon les territoires

3.3.1 Une forte mobilisation aux Antilles

3.3.2 En Guyane prévaut un processus mémoriel pluriel

3.3.3 Le processus mémoriel apparaît en formation à La Réunion

3.3.4 Un processus plus discret à Mayotte

4. La quête d’un lieu de mémoire national de l'esclavage et de la traite.

4.1 Le choix d’implantation d’un site dans la capitale recueille un consensus majoritaire

4.1.1 Un certain consensus

4.1.2 … qui rencontre toutefois des voix discordantes

4.2 Les critères des choix du site

4.3 Analyse des sites possibles

4.3.1 Les projets soutenus par des groupes porteurs de mémoire

4.3.2 Les autres sites envisageables

5 Conditions de mise en oeuvre de la future organisation mémorielle de l’esclavage des traites et de leurs abolitions.

5.1 Un cadrage financier encore en devenir

5.2 La voie de la fondation reconnue d’utilité publique (FRUP)

5.2.1 Schéma de gouvernance envisageable pour un projet de fondation

5.2.2 Le recours au procédé de fonds de dotation est déconseillé

5.3 Le travail de préfiguration pourrait être pris en charge dans le cadre d’un groupement d’intérêt

public de préfiguration d’un établissement public

5.3.1 Un groupement d’intérêt public (GIP) se caractérise par sa souplesse, son économie étant fondamentalement une coopération et reposant sur un socle contractuel.

5.3.2 Le projet de préfiguration d’une fondation pour la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions semble pleinement pouvoir trouver une traduction sous forme de GIP.

5.4 Modalités de mise en oeuvre et calendrier

5.5 Il serait de bonne administration que le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l'esclavage (CNMHE) soit intégré dans la nouvelle organisation de cette politique mémorielle

5.6 La future organisation mémorielle de l’esclavage pourrait bénéficier de redéploiements avec les institutions, de nature culturelle, adossées au ministère des outre-mer

Dans le contenu de la synthèse, on relève entre autre :

« un consensus majoritaire apparaît pour l’implantation d’un site mémoriel dans la capitale, centre d‘un réseau mémoriel qui mettrait en valeur toutes ses composantes, sur l'ensemble du territoire, mais aussi avec des institutions analogues à l’étranger. Il n’était certes pas dans le mandat de la mission de proposer un site et elle n’a pas bénéficié de propositions concrètes de la part des administrations concernées et de la Ville de Paris. Néanmoins, des pistes apparaissent, telles, par exemple, l’utilisation partielle du bâtiment de l’ancien Musée national des arts et traditions populaires ou le Jardin d’agronomie tropicale. Elles nécessiteront une concertation poussée avec la Ville de Paris, et, subséquemment, une étude technique de l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture (OPPIC).

A cet égard, un lieu parisien revêt un pouvoir symbolique fort : l’Hôtel de la Marine de la place de la Concorde, longtemps siège du Ministère de la Marine et des Colonies. Il abrite le bureau où Victor Schoelcher signa le décret d’abolition de l’esclavage. »

La statue du général Alexandre Dumas, réalisée par Alphonse de Perrin de Montcel, érigée en 1913 et fondue sur ordre des autorités aux ordres du gouvernement de Vichy (et pas à l'initiative des Allemands, comme on le croit souvent). Ilustration absente de l'ouvrage.  

Dans le point 4, cette proposition apparaît :

« La revendication de l’Association des amis du général Dumas sur l’hôtel Gaillard. Cette association demande, depuis 2012, que cet hôtel, sis place du général Catroux au coeur de la plaine Monceau, abrite un musée de l’esclavage, un centre des cultures africaines, un centre de recherches . Cette association avait obtenu en 2009 un monument à la mémoire du général Dumas, qui était né esclave à Saint-Domingue et dont on peut rappeler ici la descendance ! Depuis 2009, une manifestation est organisée chaque 10 mai, jour de souvenir des victimes de l’esclavage. Cette demande est liée à la vision historique que nourrit cette association sur la Banque centrale ( La Banque de France a été fondée en 1800 par une poignée d’esclavagistes). La demande prend en compte le caractère  prestigieux de cet hôtel. »

En fait la Cité de l’économie et de la monnaie ouvrira ses portes à l’hôtel Gaillard fin 2018, ce projet est piloté par Marc-Olivier Strauss-Kahn (frère de DSK). Sont mis en avant les actions des institutions culturelles suivantes en métropole : à Bordeaux le musée d’Aquitaine, près de Beaune à Chamblanc la Maison Anne-Marie Javouhey, entre Vesoul et Belfort à Champagney la Maison de la Négritude et des Droits de l’homme, en Lorraine à Embermenil la Maison de l’abbé Grégoire, à La Rochelle le musée du Nouveau Monde, à Lorient le musée de la Compagnie des Indes, à Lyon le musée africain, à Mâcon le musée Lamartine, à Nantes le Château des Ducs de Bretagne et le mémorial de l’abolition de l’esclavage, à Paris le musée du Quai Branly, près de  Pontarlier le Château de Joux et à Saint-Malo le musée d’histoire. Pour les départements d’outre-mer, seul Mayotte (où l’abolition date de 1846 et non de 1848) n’a aucun lieu de mémoire alors qu’ils sont nombreux en Martinique, Guadeloupe, Guyane et à La Réunion.

Le texte relève l’évolution du discours tenu au sein des expositions :

« Longtemps abordé sous l’angle valorisant de la politique abolitionniste de la République, et à travers la figure de son principal instigateur Victor Schoelcher, le souvenir de l’esclavage met aujourd’hui davantage l’accent sur les nombreuses résistances, souvent héroïques, des victimes, sur la souffrance endurée au cours de plusieurs siècles d’exploitation et  sur les effets sociaux et culturels de long terme sur ces événements ».

Pour tous publics Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 233 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'esclavage .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :