Ecrire un avis

La guillotine: la religion du couteau

La guillotine: la religion du couteau
Marivole145 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Deux siècles de guillotine"

On a là une histoire de la guillotine de sa naissance en 1789 à sa mort en 1981. Le premier client de cette machine fut, le 25 avril 1792, Jacques Nicolas Pelletier qui avait assassiné, pour le voler un Parisien. La foule est déçue du fait de la rapidité de l’exécution qui diminue considérablement le temps du spectacle. Le lendemain, on chante dans les rues Rendez-moi ma potence de bois, rendez-moi ma potence. On apprend que le 21 août 1792 fut le jour où le premier condamné politique eut la tête ainsi tranchée ; c'est Louis David d’Angremont qui commandait les gardes suisses qui défendaient les Tuileries.

 

On suit par l’image et l’illustration (très abondante) les derniers moments et les exécutions les plus célèbres et les noms des bourreaux qui se succédèrent. Marie-Antoinette, Robespierre, Charlotte Corday, Émile Henry, Lacenaire, Joseph Vacher, Marcel Petiot, Buffet et Bontemps étaient attendus. D’autres, par un aspect particulier de leur destin, sont à découvrir comme Jacques Fesch, Hamida Djandoubi un souteneur marseillais d’origine tunisienne qui est en 1977 la dernière personne en Europe à avoir été exécutée au moyen d'une guillotine.

 

Le bourreau Louis Deibler, fut le père d’Anatole qui tient le record avec 395 têtes entre 1899 et 1939. On nous offre également  le texte de chansons écrites sur le sujet, dont bien sûr À la Roquette d’Aristide Bruant. On a connaissance d’une vingtaine de surnoms donnés à cette machine, le discours de Robert Badinter en 1981 devant l’Assemblé nationale pour le projet d’abolition de la peine de mort, largement interrompu par Albert Brochard député des Deux-Sèvres et nostalgique de la Vendée militaire comme il le fait comprendre.

Les Pantinois n’apprendront pas ici Tourgueniev  a écrit une nouvelle intitulée L'Exécution de Troppmann, qui rapporte l’exécution en 1869 d’un homme qui assassiné toute une famille. Ce texte peut être lu ici https://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Tourgueniev%20-%20L%27Execution%20de%20Troppmann.htm

Des femmes guillotinées, je n’en ai pas trouvé trace ici pourtant Marie-Louise Lempérière, épouse Giraud, est exécutée le 30 juillet 1943 dans la cour de la prison de la Roquette à Paris. Elle l’est au titre d’une des lois du gouvernement de Vichy car elle a procédé à des avortements sans le département de la Manche. Ses derniers mois de vie furent prétexte à un film Une Affaire de femme de Claude Chabrol.   

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 423 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Du même auteur :
> Dans la catégorie Histoire transversale :