Ecrire un avis

Ces femmes qui ont fait la Bretagne

Ces femmes qui ont fait la Bretagne
Ouest-France 188 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Ces Bretonnes qui ont fait la France"

L’iconographie est particulièrement soignée et son intérêt ne se limite d’ailleurs pas à la Bretagne, ainsi peut-on voir, grâce à une affiche, que les Ardennaises Jeanne Mélin et Hélène Brion sont journalistes en 1917 pour la revue La Voix des femmes dont la directrice de rédaction est Louise Bodin née à Paris, en 1877 mais résidant en Bretagne à partir de 1897  car mariée avec un professeur de l’École de médecine de Rennes. Sur la même page, on apprend que Renée Conan fut, selon l’auteure, une des premières militantes chez les Verts, tellement précoce qu’elle est donnée adhérent dans les années 1960 où on n’a jamais trouvé l’ombre d’un parti politique se réclamant de l’écologie. En fait, elle doit adhérer aux Amis de la terre, organisation non gouvernementale et non mouvement politique, dans les années 1970. Renée Conan a été à la pointe dans la lutté antinucléaire de Plogoff et fut élue député européenne.

 

Il est très pertinent d’avoir classé nos Bretonnes, non par ordre alphabétique ou date de naissance, comme on l’a déjà vu dans d’autres ouvrages sur les femmes d’une région ; ici on les regroupés selon une caractéristique. Il est proposé successivement des portrais des femmes légendaires, ferventes (en rapport avec la religion), de pouvoir, résistantes, militantes, de lettres, artistes, visionnaires, gourmandes, hors-la-loi, inclassables. Dans les légendaires, on ne trouve pas Mélusine (voir à ce propos l’ouvrage de Fanny Cheval) mais par exemple Viviane et Morgane, dans les femmes de pouvoir Jeanne Penthevrière ou Marguerite de Clisson.

 

Toutefois ne sont pas mis en exergue que des femmes dont on a une chance d’avoir entendu parler. Parmi les perles de cet ouvrage, il y a la découverte des destins Marie Béranger pacifiste et résistante qui meurt en déportation, la féministe et socialiste Pauline Roland déportée en Algérie après le coup d’état de Napoléon III, l’écrivaine pour adultes très prolixe Eugénie Caroline Saffray qui, comme ses consœurs du XIXe siècle signe sous un pseudonyme masculin, Henriette Robitaille qui se taille une très bonne place en matière de littérature de jeunesse éditée par des éditeurs catholiques, la comédienne du muet et du parlant Nadia Sibirskaïa, née Jeanne Lebas et épouse de Dimitri Kirsanoff, un réalisateur français né en Lettonie, l’illustratrice Marguerite Chaby qui collabore à La Semaine de Suzette où paraissent les aventures de Bécassine autre personnage présenté ici. Ce sont environ deux-cent-cinquante noms à découvrir ou à se rappeler ; parfois on nous dit peu sur l’une d’entre elle aussi on ira voir ce qu’internet peut nous en apprendre de plus, c’est très souvent possible.    

 

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 514 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :