Ecrire un avis

Madame de Maintenon

Madame de Maintenon
Perrin 630 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Ne pas mettre dans le même plat de sales amis avec mojettes Jeanne de Belleville, Gilles de Rais, François l'Olonnais et Madame de Maintenon"

Il s’agit là d’une réédition, dans une formule plus économique d’un ouvrage paru en 2003. Madame de Maintenon est un personnage qui fut beaucoup décrié et sur lequel on mit en cause en particulier un rôle important dans la Révocation de l’édit de Nantes.

Pour dresser ce portrait tout en noirceur, les historiens se basèrent en premier, pour Jean-Paul Desprat, sur les témoignages non exempts d’esprit partisan de la princesse Élisabeth-Charlotte du Palatinat, belle-sœur de Louis XIV. Cette dernière avait l’habitude de désigner notre personnage sous les qualificatifs de "ripopée" (un mot de l’époque synonyme de "salope", connotation sexuelle comprise) et de "vieille conne" comme on peut le lire sous la plume d’Abraham-Auguste Rolland dans l’" Introduction des Lettres inédites de la Princesse Palatine" :

« Lorsque la reine d’Angleterre (la femme de Jacques II) allait à Marly et qu’elle faisait des promenades à pied avec Louis XIV, la reine et la princesse d’Angleterre, la Dauphine et les princesses allaient avec le roi, et, grâce à son ennemie intime Mme de Maintenon, Madame [la Princesse Palatine] était la seule qu’on renvoyât. Aussi que de colère s’amassait dans son cœur contre cette vieille, ce méchant diable, cette ripopée, cette ratatinée de Maintenon ! »

Ensuite le duc de Saint-Simon vint pour en rajouter une couche, lui tout imbu d’un titre gagné par son père en tant que favori de Louis XIII sur le plus long temps détestait les maîtresses de Louis XIV, surtout si elles étaient de basse extraction.

On l’aura compris cet ouvrage porte une sorte de réhabilitation de Mme de Maintenon et rectifie un certain nombre d’erreurs comme celle qui la fait naître protestante, elle dont le père abjura au grand dam du grand-père de celle-ci à savoir l’écrivain Théodore Agrippa d’Aubigné. Le récit permet de mesurer l’influence qu’elle put avoir dans les choix politiques et religieux eu roi. Son désir d’épargner à Fénelon de graves ennuis permet de revisiter d’autres querelles religieuses qui mirent à mal l’absolutisme royal que voulait imposer le roi Soleil.

On se rappellera que Mme de Sévigné écrivait : « La place de Madame de Maintenon est unique dans le monde, il n'y en a jamais eu, il n'y en aura jamais de pareille ». Rappelons d'autre part, pour expliquer notre titre que Jeanne de Belleville, Gilles de Rais et François l'Olonnais sont des meurtriers poitevins à plus ou moins grande échelle, dont la personnalité est développée dans "Trash Cancan : Les grands méchants de l'histoire", un ouvrage présenté sur ce site fin mars 2015. Madame de Maintenon née à Niort est poitevine comme les premiers. Pour les mojettes, sachez que c'est le nom du haricot blanc sec entre Loire et Dordogne.

Pour connaisseurs Aucune illustration Plan chronologique

Adam Craponne

Note globale :

Par - 617 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :