Ecrire un avis

Auguste : ambiguïtés du pouvoir

Auguste : ambiguïtés du pouvoir
Arman Colin286 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Marc-Antoine : Mais, voici un parchemin avec le sceau de César : je l'ai trouvé dans son cabinet ; ce sont ses volontés dernières."

"Sapiens : Une brève histoire de l’humanité" de Yuval Noah Harari est paru en hébreu en 2011 puis en 2011 au Royaume-Uni sous le titre de "Sapiens : A brief history of humankind". Ce livre se caractérise par une tentative d’appuyer un propos par une allusion historique énoncée de façon aussi fragile que péremptoire. Nous avions déjà un lièvre au sujet de l’indépendance grecque et nous avions relevé ceci :

« Militairement incompétent, Auguste parvint à établir un régime impérial stable, réussissant à accomplir une chose qui se déroba devant les efforts de Jules César et d’Alexandre le Grand, pourtant meilleurs généraux. En accord avec ses contemporains admiratifs, les historiens modernes attribuent souvent ce tour de force à sa vertu de clemencia : la douleur et la clémence ». (page 188)

On n’a pas loin à trouver, une fois racontée la jeunesse d’Octave dans le premier chapitre, dès la première page du second de chapitre pour entendre un autre son de cloche sous la plume de Frédéric Hurlet :

«  (au sujet des mémoires rédigées par Auguste) S’il n’était pas possible de faire oublier les quatorze années qui vont de la mort de César à celle de Marc Antoine, il n’était pas facile non plus de les présenter sous un jour positif, tant elles furent marquées par l’agitation permanente, les guerres civiles et la mort violente de nombreux citoyens, donc de nombreux nobles. Lorsqu’Auguste rédigea le récit de ses hauts faits, sans doute à la fin de sa vie, il choisit la brièveté pour décrire la période de son adolescence de manière à faire d’autant mieux ressortir l’idée que les campagnes militaires décidées et financées et conduites par un simple particulier eurent pour seule finalité l’intérêt collectif ». (page 39)

Rappelons, pour expliquer notre titre, que les volontés dernières  font d’Octave, le futur Auguste, son fils adoptif alors que ce dernier était déjà son petit-neveu (le fils de la fille de la sœur de César). L’"Auguste" de Frédéric Hurlet est composé, outre d’une introduction et conclusion, de trois parties : La longue marche vers le pouvoir (63-30 avant Jésus-Christ), Le fondateur d’empire (29 avant Jésus-Christ-14 après Jésus-Christ), Les métamorphoses du mythe d’Auguste. Dans le dernier chapitre l’auteur fait donc pour mission de donner la vision évolutive que l’historiographie a porté sur le premier empereur romain. Il en resort principalement qu’Auguste, après l’impasse de popularité qu’il subit au Moyen Âge au détriment de Constantin le premier empereur chrétien, redevient progressivement un modèle à la Renaissance pour devenir prétexte à de nombreuses tragédies de Shakespeare et Corneille, dénoncé pour tyrannie par Voltaire et Montesquieu et modèle pour le régime fasciste (à une époque où certaines découvertes archéologiques trouvent un lien avec lui).

Dans la conclusion, Frédéric Hurlet écrit :

« Il n’y eut pas un mythe d’Auguste, mais des mythes qui ne cessèrent de se reconfigurer au fil des siècles. Chaque époque fabriqua son Auguste en fonction du contexte ». (page 265)

 « chacune des traditions étant incapable de rendre compte à elle seule des multiples facettes de l’action d’Auguste et l’ambiguïté de ses pouvoirs. Ces approches sont donc au contraire étroitement complémentaires ».  (page 266)

Approcher l’histoire romaine par le rôle d'Auguste, c'est comprendre la transition qui se fit entre les institutions de la République et de l'Empire; au sens propre et au sens figuré il est la figure centrale de l’histoire romaine.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 630 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :