Ecrire un avis

L’homme de l’année 09

L’homme de l’année 09
Delcourt 64 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Arminius le germain défait les Romains"

L’ouvrage est sous-titré "L’homme qui vainquit les légions de Rome". Si la frontière de l’Empire romain s’est arrêtée au Rhin, alors que les armées romaines sont allées dans d’autres directions bien plus loin (on songe à l’Arménie et au Mur d’Hadrien ainsi que au mur d’Adrien sur l’île de Grande-Bretagne), c’est bien du fait du massacre en l’an 9 après Jésus-Christ  de trois légions romaines.

Ceci se passait, sous le règhe de l'empereur Auguste, dans la forêt de Teutoburg, à peu près au tiers du chemin entre Brême et Cologne, en partant de la première ville. Arminius, comme beaucoup de vainqueurs d’armées romaines, avait servi comme officier dans la légion et était même membre de l’ordre équestre. Il n’y a d’ailleurs que son nom romain dont on soit certain. La collecte de l'impôt, par le nouveau gouverneur de Germanie, se fait avec violence et l'application du droit romain aux dépens du droit coutumier germain est très mal resenti.

Les historiens ignorent les raisons du revirement d’Arminius,  par contre le scénariste en fournit quelques-unes qui ont une force certaine. L’action démarre par un combat contre les Thraces dans les Balkans car Arminius y combattit aux côtés de son frère vers l’année supposée de naissance de Jésus-Christ. La dernière page nous informe autour du devenir d’Arminius dans les années qui suivirent la victoire de la forêt de Teutoburg ; ceci amène à proposer deux vignettes sur Germanicus qui hérite ce surnom de son père.  Notons que la série Les Aigles de Rome avait déjà permis de mettre en scène Arminius.   

idé cadeau

Pour tous publics

Xirong

Note globale :

Par - 412 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :